Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Subaru WRX STI 2016 : essai routier

Subaru WRX STI 2016 : essai routier

Impossible de résister… Par ,

Chaque jour, nous faisons face à quelque chose d’excitant et de potentiellement dangereux qui peut changer notre vie : la tentation. Que ce soit un grand café latte à la citrouille épicée que vous voyez sur le menu de Starbucks ou une voiture de plus de 300 chevaux que vous conduisez sur une belle route déserte, l’envie de succomber à l’irrationnel est grande. 

Une baisse de désir 
J’ai essayé une Subaru WRX STI 2013 il y a quelques années et elle ne m’avait pas beaucoup charmée. En fait, mon amour pour cette bombe de rallye à moteur turbo s’est estompé. Pourquoi? Elle me paraissait trop douce et trop gentille, comme si elle se forçait pour plaire au grand public. Elle avait perdu son caractère tranchant et délinquant, à l’image de bien d’autres voitures soi-disant sport.

Récemment, par contre, j’ai essayé une WRX STI 2016 et elle a vite reconquis mon cœur. 

La flamme se ravive
Dès que j’ai appuyé sur le bouton de démarrage et entendu le grondement fantastique du moteur BOXER de 2,5 litres, je n’ai pu m’empêcher de sourire. J’ai ensuite agrippé le levier de la boîte manuelle à 6 rapports rapprochés, enfoncé l’embrayage puis l’accélérateur pour amplifier le grondement et mon sourire s’est fendu encore plus. La voiture me faisait déjà de l’effet.

La beauté de la nouvelle Subaru WRX STI, c’est qu’elle a corrigé tout ce que je détestais de l’ancienne. Elle a retrouvé son côté brut et radical, tandis que sa conduite demande maintenant plus d’effort et de talent. J’ai d’ailleurs calé le moteur à quelques reprises, chose que je ne fais jamais avec des véhicules manuels. Voyez-vous, l’embrayage à simple disque à commande hydraulique ne pardonne pas le manque de concentration, ce qui diffère de la vaste majorité des systèmes d’aujourd’hui qui font tout le travail à notre place. J’adore ça. Je me suis même mise à rire quand ça m’arrivait. Plutôt que de me fâcher, j’étais contente de voir que la WRX STI avait eu le dessus sur moi. Ce genre de chose arrive si rarement de nos jours…

Évidemment, ce n’est pas la puissance (305 chevaux) ni le couple (290 livres-pied) qui fait défaut. J’ai néanmoins remarqué un certain délai avec le turbo – pas de quoi gâcher l’expérience, rassurez-vous. Ça paraîtra tout à fait normal pour une personne habituée de conduire une Subaru turbocompressée. 

Collé-collé
Je veux prendre le temps de vous parler de la tenue de route de la Subaru WRX STI 2016, qui est phénoménale. À basse vitesse, la voiture fait preuve d’un peu plus de souplesse, mais au fur et à mesure qu’on accélère, tout se raffermit et devient ultra précis. Merci à la direction assistée à pignon et crémaillère asservie au régime du moteur.

La précision de cette dernière m’a vite sauté aux yeux et je l’ai trouvée particulièrement impressionnante sur la fabuleuse Route 108 qui sillonne le Vermont. Pendant que le moteur BOXER faisait retentir son grondement sur les parois de la montagne, j’enchaînais les rapports et négociais les virages serrés avec aisance, bien sûr aidée par la transmission intégrale symétrique à prise constante de Subaru.

L’euphorie de cette aventure m’a rappelé tout ce que j’aimais de la STI dans le passé. J’ai aussi ressenti l’envie de libérer le hooligan en moi à la moindre occasion. Rétrograder juste pour le plaisir, jouer dans le gravier, accélérer en trombe; avec ce bolide, impossible de résister, croyez-moi. 

Allure de rebelle
Tel un jeune avec la casquette à l’envers qui erre ici et là, la Subaru WRX STI 2016 semble chercher le trouble – dans le sens de s’amuser de façon plus ou moins légale. Elle fait tourner les têtes avec ses ailes exagérément évasées, son becquet avant surdimensionné et bien sûr son aileron arrière tellement gros que ça en est un peu ridicule. Chose certaine, on la reconnaît tout de suite. 

Plusieurs amateurs sont un peu ou même très déçus que le modèle à hayon ne soit plus offert, mais je dois dire que la berline STI me plaît avec son look robuste et agressif. Elle possède aussi les traits propres à Subaru qui l’aident à se distinguer de la plupart des autres voitures sur le marché. 

On m’a souvent posé la question : est-ce que l’aileron arrière nuit à la vision du conducteur? En ce qui me concerne (je mesure 5’2’’), il apparaît directement au milieu de la lunette arrière, mais je ne le trouve pas dérangeant. J’ai même fini par l’oublier après une journée ou deux. 

Ce que j’aimerais qui soit plus visible, en revanche, c’est la prise d’air du capot. Sur les anciennes générations, elle était beaucoup plus évidente; ici, malgré sa bonne taille, je la trouve trop bien intégrée à mon goût. Assise dans le siège du conducteur, je n’avais pas autant l’impression de piloter une voiture spéciale.

À propos, j’ai essayé une version haut de gamme Sport-tech (à partir de 45 395 $) qui renfermait toutes les commodités disponibles, allant d’un écran tactile de 7 pouces avec intégration des téléphones intelligents STARLINK à des sièges avant haute performance garnis de cuir rouge et noir.

Affichant un prix de base de 37 995 $, elle évolue dans un créneau qui regorge de bolides très amusants à conduire, notamment la nouvelle Volkswagen Golf R 2016. La STI frappe de plein fouet mes cordes sensibles, mais la Golf R me fait tellement triper. Si j’en avais les moyens, j’achèterais les deux.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Subaru WRX 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Subaru WRX STI 2016
    Subaru WRX STI 2016
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Photos :S.D'Amour
    2016 Subaru WRX STI pictures