Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Subaru XV Crosstrek Groupe Sport 2013 : essai routier

Subaru XV Crosstrek Groupe Sport 2013 : essai routier

Un Outback Sport rebaptisé autrement Par ,

Si la seule appellation de multisegment (ou pire encore, utilitaire sport) vous donne la nausée, mais que vous avez une propension à parcourir des routes moins fréquentées, alors le seul remède compact qui s'offre à vous est le Subaru XV Crosstrek 2013.

Extrêmement robuste, bien conçu, mais loin d'être unique en son genre, le Crosstrek s'occupe des gens, de leur équipement et de leurs escapades hors des sentiers battus avec une aisance déconcertante, sans faire d'histoire. Hélas, sa transmission à variation continue (CVT) vient gâter la sauce de ce qui aurait pu autrement constituer une recette gagnante de véhicule passe-partout.

Pourquoi pas un Outback Sport?
À n'en pas douter, le Outback se révèle le meilleur produit Subaru jamais fabriqué. Fuji Heavy Industries peut saluer Paul Hogan, en partie à l'origine de cette réalisation. La version familiale utilitaire sport, inspirée du modèle Legacy, a connu un succès si retentissant vers la fin des années 1990 qu'elle a mené à la création d'une version issue de l'Impreza : le Outback Sport était né et il n'a pas déçu.

La question posée ci-dessus se justifie du fait que le nouveau Subaru XV Crosstrek 2013 renferme les mêmes ingrédients et le même plan d'affaires que la version Sport. D'abord, on a pris un modèle Subaru Impreza 2013 à cinq portières déjà sur le marché, puis on l'a doté d'un nouvel habillage extérieur complet, faisant passer sa garde au sol à 220 mm ou 8,7 po (la même que le Forester, qui est supérieure à celle du Jeep Grand Cherokee) ainsi que de roues d'un style à part. En gros, c'est à peu près tout et il me plaît beaucoup.

Habitacle convivial
Le produit final se veut costaud et suffisamment citadin pour s'acquitter de toutes les missions. Son habitacle reprend fidèlement celui du modèle Impreza de base. En d'autres termes, la disposition du tableau de bord demeure simple et, encore plus important, des plus fonctionnelles. Les matériaux doux au toucher règnent en maîtres, tout comme les commandes d'utilisation facile.

Les sièges sont convenables, bien qu'une garniture latérale un peu plus généreuse aux dossiers des sièges avant serait bienvenue. Aucune dimension intérieure du Subaru XV Crosstrek 2013 ne laisse à désirer, à commencer par celle du coffre étonnamment spacieux pour un véhicule compact. L'avantage le plus appréciable de l'habitacle est indubitablement la superbe visibilité sur l'extérieur, obtenue à la fois par une hauteur d'épaules abaissée, des piliers "A" relativement étroits et une position assise surélevée.

Boxer-4 toujours aussi frappant
Tout modèle Subaru qui se respecte doit être propulsé par un moteur à combustion interne à cylindres opposés à plat. Le Subaru XV Crosstrek 2013 présente le plus récent quatre-cylindres FB de 2 L capable de développer une puissance de 148 ch et un couple de 145 lb-pi.

La puissance nominale ne fait pas norme, bien qu'elle s'avère amplement satisfaisante. L'objectif principal de la cure d’amaigrissement du moteur, brillamment atteint, était l'efficacité énergétique. Quant à la consommation annoncée de 8,2 en ville/6 L sur route /100 km, j'ai personnellement établi une moyenne raisonnable de 8,5 L suite à mon essai d'une semaine.

Désolante CVT
Le diagnostic du malaise se trouve imputable en partie à la transmission CVT Lineartronic du constructeur. Qu'est-ce que j'en pense exactement? Je peux l'exprimer comme suit : la Subaru Impreza était d'emblée inscrite à ma liste d'achat. Or, la CVT m'a fait tirer un trait sur le modèle. Si ce véhicule avait été équipé d'une boîte de vitesses automatique conventionnelle, il se serait assurément retrouvé devant ma porte d'entrée.

Le sentiment ou l'effet que produit cette « boîte dont est affligé le XV Crosstrek 2013 » rappelle celui d'un élastique éventé. La réaction à la commande d'accélération tarde à se manifester, suivie d'une poussée anémique.

La première réaction consiste à relâcher les gaz. Aussi, lorsqu'on utilise les palettes installées sur le volant (on compte 6 engrenages préréglés) pour rétrograder manuellement, le régime du moteur ne chute pas assez rapidement et le véhicule a tendance à planter du nez.

Autre malaise transmissible, la boîte manuelle à 5 rapports de série qui, comme on l'a testée sur un modèle Impreza 2012, non seulement rend le véhicule plus énergivore, mais aussi accuse un certain manque de mordant et de réaction à l'accélérateur.

C'est du solide!
Le XV Crosstrek 2013 affiche presque un poids plume pour une traction intégrale à hayon. Son châssis offre une robustesse indiscutable, en plus de se moquer des ornières et des trottoirs.

Une explication s'impose : j'ai franchi un trottoir d'une hauteur respectable, question de me faire une idée sur son comportement dans la nature. L'amplitude et la sévérité de l'escalade m'auraient fait renoncer à tenter l'exploit aux commandes d'un multisegment compact « ordinaire ».

À l'instar du Outback, la suspension légèrement surélevée n'affecte en rien la maniabilité du véhicule. Son système de suspension, à jambes de force à l'avant et à bras triangulés jumelés à l'arrière, se veut ferme, mais non désagréable, tout en se montrant parfaitement capable de surmonter les mauvais traitements que lui réserve la route.

La direction à assistance électrique du Subaru XV Crosstrek 2013 s'avère globalement docile et somme toute assez précise. Il faudrait faire preuve d'imagination pour qualifier l'assistance et la rétroaction de sportives, mais la conduite générale se fait plutôt rassurante. Côté capacité de remorquage, le Crosstrek peut s'atteler une charge de 1 500 lb (680 kg), soit un avantage assez rare à l'intérieur de ce segment.

Traction intégrale symétrique… le meilleur pour la fin!
Pour conclure, rappelons l'aspect principal qui a fait adopter volontiers la marque Subaru, surtout dans les régions nordiques du Canada et des États-Unis.

De par sa transparence et son efficacité incontestée, la traction intégrale symétrique à prise directe du modèle XV Crosstrek 2013 de Subaru se révèle résolument le meilleur allié du conducteur durant la saison hivernale, jumelée bien sûr à de bons pneus d'hiver. Une traction et une réaction sans faille du groupe motopropulseur sont toujours au rendez-vous. L'essayer c'est l'adopter.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Subaru XV Crosstrek 2013
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Subaru XV Crosstrek Groupe Sport 2013
    Subaru XV Crosstrek Groupe Sport 2013
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article