Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Suzuki Aerio SX Fastback 2005

Suzuki Aerio SX Fastback 2005

L'effort du désespoir Par ,

Après quatre ans de survie dans une catégorie où la compétition est toujours aussi féroce, l'Aerio doit s'avouer vaincue. Même s'il s'agit d'une voiture honnête, et malgré les nombreuses campagnes publicitaires la concernant, elle n'a pas su se faire considérer en assez grand nombre, pour déranger l'ordre établi par les Japonaises et coréennes de renom. Sachant que son abandon à moyenne échéance est donc pratiquement certain, je doute qu'elle puisse connaître une augmentation de popularité soudaine.

Pour 2005, la gamme de l'Aerio se voit passablement réduite, si bien que seulement trois versions sont offertes. On retrouve la berline, livrée sans artifices esthétiques, et la Fastback SX en version à roues motrices avant, ou à traction intégrale. Comme vous le savez sans doute déjà, Suzuki commercialise aussi deux modèles également vendus chez Chevrolet, que sont les Swift+ et Verona. Originalement conçus par la firme Daewoo, ces modèles ne sont pas disponibles chez nos voisins du sud, et ont réussi à faire grimper considérablement les chiffres de ventes de la marque au Canada. En contrepartie, les Américains ont droit aux Suzuki Reno et Forenza, que sont les Chevrolet Optra et Optra5 canadiennes, également construites par Daewoo. S'échelonnant dans la même gamme de prix et dans la même catégorie, et sachant que ces modèles jouissant actuellement d'un immense succès, ils viennent donc reléguer l'Aerio au second rang.

Malgré une forte compétition, et ce, même dans sa propre salle de montre, l'Aerio se distingue de la masse par quelques caractéristiques qui en font un modèle tout de même intéressant. C'est donc à tête reposée que cette compacte devient intéressante, si bien que les analytiques les plus minutieux devront acquiescer que l'Aerio offre beaucoup pour le prix demandé.

Carrosserie

Photo: Antoine Joubert - Auto123.com
Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'Aerio est une compacte peu conventionnelle, dont les lignes de la carrosserie, à défaut d'être craquantes, sont originales. Cette année, l'Aerio Fastback n'est livrable qu'en version SX, qui se distingue par ses jupes aérodynamiques, son becquet arrière, ses feux antibrouillards et ses jantes en alliage. À première vue, la voiture semble donc passablement sportive, ce qui lui donne une certaine force de caractère. De plus, elle reçoit cette année une toute nouvelle calandre, des pare-chocs redessinés, de nouveaux feux arrière et des jantes plus stylisées, qui lui font un bien fou. Malheureusement, elle n'est disponible qu'en quatre couleurs différentes, ce qui confirme à quel point les coûts de production doivent être réduits.

Habitacle

Depuis le lancement de l'Aerio en 2002, l'ensemble de la presse automobile critique sans arrêt la planche de bord peu ergonomique et pourvue d'une instrumentation numérique illisible, qui prend place dans cette compacte. Pour 2005, Suzuki est revenu à la raison en proposant un tout nouveau cockpit, non seulement plus ergonomique et esthétique, mais également drôlement plus pratique. Le bloc d'instrument est donc maintenant de type analogique, et désormais pourvu d'un indicateur de température de moteur, tandis que le bloc central propose une ergonomie sans faille pour l'utilisation de la radio et de la climatisation. On retrouve également un grand bac de rangement, expressément conçu pour les disques compacts, foutrement bien pensé. Comme quoi nos commentaires sont parfois mis en considération !

Photo: Antoine Joubert - Auto123.com
Plus pratique, la planche de bord marque également des points en matière d'esthétisme, puisque la partie centrale de couleur métallisée, alliée au recouvrement noir, est du plus bel effet. L'éclairage rouge en conduite nocturne ne plaira pas à tous, mais c'est à mon avis beaucoup mieux que ce qu'on avait par le passé. Je me dois également de mentionner l'effort apporté à la qualité d'assemblage et de finition, ainsi qu'à la qualité des différents matériaux utilisés. Pour la première fois ou presque, un véhicule de marque Suzuki présente un habitacle dont l'allure n'est pas bon marché.