Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Suzuki Aerio Berline 2005

Suzuki Aerio Berline 2005

Elle s'améliore avec le temps Par ,

(Photo: Michel Deslauriers, Auto123)
Elle s'améliore avec le temps

D'accord, je dois admettre que mes attentes n'étaient pas très élevées avant de prendre le volant de cette berline compacte de Suzuki. Mais après quelques jours de conduite, je fus étonné de constater à quel point cette voiture était solide, confortable et spacieuse.

À ma défense, la dernière fois que j'ai touché à une voiture construite par Suzuki remonte à l'époque où j'étais pompiste, il y a environ 10 ans, époque dont mes collègues sont sûrement tannés d'entendre parler. Je me souviens quand je levais les capots des Swift, des Geo Metro et Pontiac Firefly, et d'avoir l'impression qu'ils étaient fabriqués en papier d'aluminium. Je fermais rarement le capot sans ajouter une pinte d'huile, ou trois. Quand le réservoir d'essence était plein et le pistolet déclenchait automatiquement, on pouvait seulement ajouter environ 16 cents sans le faire déborder, et arrondir le montant au dollar exact était un défi salissant. Ah, quels bons souvenirs puants.

On se transporte en 2005, l'Aerio de Suzuki est dans sa quatrième année de production, et elle vient de connaître de nombreux changements. La gamme a été simplifiée à un seul niveau de finition pour la berline, et deux pour la familiale, grâce à l'introduction récente d'une version édition spéciale. Les versions base dénudées étant rayées du catalogue, l'Aerio n'est désormais disponible qu'en version toute garnie.

(Photo: Michel Deslauriers, Auto123)
À l'extérieur, les versions de base précédentes avaient des pare-chocs arrondis vers l'intérieur, exposant la moitié des pneus et donnant un air maladroit à la voiture. Cela a probablement déplu à plusieurs acheteurs potentiels. Les modèles haut de gamme, par contre, avaient un ensemble d'ailerons et de jupes qui traînaient à quelques pouces du sol, donnant à la voiture un look «tuning». Cela a également dû déplaire à plusieurs acheteurs potentiels. Mais cette année, Suzuki a fait un compromis entre les deux et a installé des nouveaux pare-chocs à l'avant et à l'arrière à mi-longueur, et des jupes latérales plus modestes, juste les bonnes dimensions. La calandre précedente avait l'air d'avoir une grosse moustache grise; disparue, remplacée par une nouvelle grille avec un beau gros logo Suzuki. Les phares sont également redessinés.

(Photo: Michel Deslauriers, Auto123)
À l'intérieur, l'ancien tableau de bord qui rappelait le film Spaceballs a été envoyé au recyclage en faveur d'une toute nouvelle comprenant des cadrans analogiques, une console centrale de couleur argentée ainsi que des accents argentés autour des bouches de ventilation. Le radio a été replacé plus bas dans la console, et il y a des nouveaux contrôles de chauffage et de ventilation. Toutes ces nouveautés ont une sensation haut de gamme et sont simples à opérer. Le dessus du tableau de bord est fabriqué avec un plastique flexible, et non du gros plastique dur comme de la roche que l'on peut retrouver chez certains de ses compétiteurs. Il y a des contrôles pour la chaîne audio montés sur le volant, un bel ajout, mais ils sont situés du côté inférieur gauche du volant, où ma main se retrouve très rarement, étant donne que je conduis toujours avec ma main gauche sur le dessus du volant tandis que ma main droite change les vitesses. Sur des voitures à transmission automatique, l'emplacement de ma main droite demeurera confidentiel.

(Photo: Michel Deslauriers, Auto123)
Les sièges dans l'Aerio sont plutôt confortables. On est assis droit et haut, comme dans un Toyota Echo, par exemple. Vous attendez à un feu de circulation, perché plus haut que les gens assis dans leurs Maxima et BMW. L'espace pour la tête est impressionnant pour une voiture de ce gabarit; si j'avais un Stetson, je le porterais sûrement en conduisant l'Aerio. Les sièges sont cousus d'un matériel sport qui plaît à l'oeil et au toucher, et le conducteur jouit d'un coussin ajustable en angle ainsi qu'un accoudoir pour le bras droit. Le compartiment pour les lunettes de soleil se situe bizarrement au-dessus de la porte du conducteur. La galerie de toit est recouverte de tissu.