Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota RAV4 AWD Limited 2013 : essai routier

Toyota RAV4 AWD Limited 2013 : essai routier

Pas sorti de nulle part Par ,

J'ai déjà écrit dans un autre blogue que le géant Toyota ne se contenterait pas de suivre la parade bien longtemps et qu'il n'allait pas hésiter à fourbir ses armes au moment opportun.

Ça, c'était avant de monter à bord de la nouvelle Avalon et du nouveau RAV4, mais après avoir testé les Camry, Sienna et Highlander, sans oublier la fameuse Scion FR-S. Je savais bien que le Toyota RAV4 2013 serait un bon produit.

Relégué il n'y a pas si longtemps dans la deuxième moitié du peloton, ce VUS compact japonais revient aujourd'hui à l'avant-plan. En fait, au cours de ma semaine d'essai, j'ai découvert un RAV4 raffiné, plutôt élégant et très bien pensé qui pourrait fort bien se hisser en tête de la catégorie d'ici le milieu de la présente décennie.

Qu'est-ce que le Toyota RAV4?
Le Toyota RAV4 2013 complètement redessiné et retravaillé arrive à point, car les VUS et multisegments compacts se livrent actuellement une bataille très féroce – et les consommateurs se les arrachent. En incluant ceux de taille intermédiaire, ils occupaient six des 20 premières places au tableau des ventes canadiennes en 2012.

La gamme du RAV4 a été simplifiée cette année et se limite à un seul moteur ainsi qu'à deux versions par mode d'entraînement (deux et quatre roues motrices).

Infos techniques
Le Toyota RAV4 2013 se débarrasse du V6 et partage son quatre-cylindres de 2,5 L avec la Camry. Ses 176 chevaux se font contrôler par une boîte automatique à six rapports. Une direction à assistance électrique et une suspension entièrement indépendante font aussi partie de l'équipement de série.

La version de base LE se vend à partir de 23 790 $. La Limited à transmission intégrale que j'ai testée valait 34 835 $ avec le groupe Technologie.

Conduire le Toyota RAV4
Les véhicules de Toyota ne sont généralement pas réputés pour leurs sensations de conduite, alors je ne m'attendais pas à grand-chose du nouveau RAV4. Or, bien que son comportement routier ne se compare pas à celui d'une voiture sport, j'avoue que j'ai été agréablement surpris.

Le Toyota RAV4 2013 réunit quelques-unes des meilleures qualités de ses compétiteurs. Je dirais même qu'il propose une conduite à saveur européenne grâce à une suspension qui favorise à la fois une bonne tenue de route et un confort de roulement appréciable.

La direction s'avère bien dosée et assez précise. J'aime plus que tout la pédale de frein docile, qui contraste nettement avec les vieilles habitudes de Toyota.

Le quatre-cylindres du Toyota RAV4 2013 fournit une puissance généreuse et bien assortie aux rapports de la boîte automatique. Il permet de décoller avec aplomb et, en pleine accélération, il n'essaie pas de détruire nos tympans.

Mon exemplaire Limited comprenait un système évolué avec trois modes de conduite : Normal, ECO et Sport. Le deuxième ne fait guère plus qu'étouffer l'alimentation de carburant, mais le troisième donne l'impression d'extraire 15 chevaux supplémentaires du moteur.

En passant, j'ai enregistré une consommation moyenne raisonnable de 11 L/100 km au terme de ma semaine d'essai.

Extérieur et intérieur du Toyota RAV4
La mode actuelle préconise les silhouettes hautes et les lignes saillantes. Le Toyota RAV4 2013 ne fait pas exception, lui qui semble s'inspirer du Kia Sportage et de quelques autres. Ni spectaculaire, ni ordinaire, la carrosserie est quand même belle à regarder. Dans mon cas, des feux antibrouillard, des jantes de 18 pouces et un peu de chrome accentuaient le tout.

Évidemment, la grande nouveauté est le hayon conventionnel qui ne s'alourdit pas d'un pneu de secours pleine grandeur et qui peut donc s'ouvrir vers le haut au lieu de sur le côté.

L'intérieur du Toyota RAV4 2013 présente un décor moderne et rafraîchissant, contrairement à la Sienna ou au Lexus RX 450h. Bien qu'il soit une copie japonaise d'un modèle coréen dessiné par un Allemand (le Sportage), le tableau de bord s'avère une réussite. En version Limited, on a même droit à une sellerie en tissu SofTex ainsi qu'à un volant et un pommeau de levier de vitesses gainés de cuir.

L'ergonomie parfaitement étudiée n'est compromise que par un ou deux boutons cachés au bas du bloc central. Les sièges avant procurent un bon niveau de confort et maintiennent bien le corps en place, tandis que la banquette arrière est spacieuse et on y accède facilement. Le coffre peut en prendre pas mal lui aussi.

Le Toyota RAV4 et la concurrence
Pour tout vous dire, le Toyota RAV4 2013 m'a conquis. J'adore plusieurs de ses rivaux, notamment le Mazda CX-5 et le Volkswagen Tiguan, mais je pense qu'il les accote sur toute la ligne.

Si l'ancienne génération (2006-2012) paraissait drôlement vieille, la nouvelle se veut résolument moderne et branchée. Il est difficile de se démarquer dans un créneau aussi concurrentiel, mais le RAV4 2013 a beaucoup d'éléments qui jouent en sa faveur, à commencer par le fait qu'il s'agit d'un Toyota et qu'il est assemblé au Canada.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Toyota RAV4 2013
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Toyota RAV4 TI Limited 2013
    Toyota RAV4 TI Limited 2013
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article