Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota RAV4 Sport 4RM 2012 : essai routier

Toyota RAV4 Sport 4RM 2012 : essai routier

Tu ne fais pas ton âge Par ,

Des fois je me demande pourquoi certains véhicules subissent une refonte tous les cinq ou six ans. Il arrive quelquefois qu’un véhicule soit tellement bon, tellement bien conçu, tellement compétent dans tout ce qu’il entreprend que la compagnie pourrait le vendre durant 20 ans tout en demeurant compétitif.

Après avoir été lancé en 2005 (comme modèle 2006), le RAV4 de Toyota sera totalement redessiné. Mais en constatant sa performance lors de notre plus récent comparatif de VUS et multisegments compacts, une refonte complète n’est pas requise.

Oui, il y a des aspects du Toyota RAV4 2012 qui commencent à montrer leur âge. Mais je vous défie de prendre la route pendant 5 minutes sans apercevoir un seul RAV4 : ils sont partout, et plaisent à tellement de gens qu’il est difficile d’y trouver des lacunes majeures.

Quatre ou six cylindres, selon votre choix
Pendant un bout de temps, alors que Toyota n’avait aucune voiture sport à offrir, je considérais le RAV4 Sport V6 comme le modèle le plus sportif de la marque. Ses 268 chevaux en faisaient un petit camion très musclé et rapide. Pourtant, dans la vie au quotidien, le quatre-cylindres de 2,5 L fait amplement le travail, permettant de suivre aisément la cadence sur l’autoroute tout en livrant une bonne économie de carburant.

Avec 179 chevaux en selle, le RAV4 Sport 4WD atteint les 100 km/h en 9,9 secondes, un des moins rapides du lot lors de notre essai comparatif. La boîte automatique à quatre rapports peut sembler passé date comparée aux boîtes de 5 et de 6 rapports chez la concurrence, elle fait néanmoins le travail et satisfera tous, sauf les conducteurs les plus plaignards (comme nous).

Notre moyenne durant la semaine d’essai a été de 11,1 L/100km, avec un mélange de ville et d’autoroute.

Espace cargo toujours au sommet de sa catégorie
Dans le RAV4, on note des dimensions intérieures au-dessus de la moyenne, incluant l’espace pour la tête et les jambes, et ce, à l’avant comme à l’arrière. Les minces piliers permettent une excellente visibilité tout autour : son âge a un avantage dans ce cas-ci, puisque tous les nouveaux designs comprennent une étroite lunette arrière et des piliers plus larges.

Le design du tableau de bord et l’ensemble des commandes sont simples, visuellement peu excitants, mais très accommodant et facile d’utilisation. Toutes les versions du RAV4 disposent désormais de la connectivité Bluetooth et d’un port USB pour la chaîne audio, ce qui est maintenant la norme dans la catégorie.

L’espace cargo avec le dossier arrière en place figure, encore une fois, parmi les meilleurs du segment. Et lorsqu’on rabat la banquette, aucun autre VUS ou multisegment compact ne peut rivaliser avec les 2 074 litres de volume du RAV4. Le Honda CR-V et le Suzuki Grand Vitara s’en rapprochent le plus. Le Toyota s’avère un des derniers à proposer une porte arrière s’ouvrant du côté, un aspect qui, personnellement, ne me dérange pas du tout.

Combien ça coûte
Le Toyota RAV4 2012 en version de base à traction se détaille à partir de 24 865 $. Cela semble cher par rapport à un Ford Escape S 2013 à 21 499 $ et un Dodge Journey CVP à 20 995 $, mais le Toyota rivalise plutôt bien avec le reste du troupeau des VUS et multisegments compacts.

Mon choix personnel serait exactement la version testée, un RAV4 Sport 4RM à 30 810 $ doté de sièges en tissu. Il comprend aussi un climatiseur, un régulateur de vitesse, un ordinateur de bord, une colonne de direction télescopique, des jantes en alliage de 18 pouces, un toit ouvrant et des phares antibrouillard. Bon, un Kia Sportage EX à rouage intégral coûte légèrement moins cher et ajoute sièges avant chauffants, caméra de recul, siège du conducteur électrique et climatiseur automatique bizone.

Le Toyota RAV4 subira sa refonte dans moins d’un an, et nous n’avons pas vraiment hâte à ce moment. Il n’est pas une aubaine, mais le modèle actuel ne fait pas son âge, offrant toujours un roulement agréable, beaucoup d’espace ainsi qu’une facilité d’utilisation au quotidien indéniable, si important dans ce type de véhicule. Ajoutez-y une réputation de fiabilité et des taux d’intérêt alléchants au financement et en location, et on ne devrait pas se demander comment fait Toyota pour vendre autant de ses ‘vieux’ modèles.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Toyota RAV4 2012
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Toyota RAV4 4RM Sport 2012
    Toyota RAV4 4RM Sport 2012
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article