Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai routier du Toyota Tacoma 2018

Un spécialiste tout-terrain, cerné par la compétition Par ,

Il n’y a pas si longtemps, le Toyota Tacoma dominait la catégorie des camionnettes compactes. En effet, Ford et General Motors avaient abandonné la catégorie et seul le Nissan Frontier tentait tant bien que mal d’affronter le King. Cependant, lorsque General Motors a décidé de s’intéresser à nouveau à la catégorie avec les Chevrolet Colorado et GMC Canyon, la donne a changé radicalement.

Alors que la camionnette Toyota se spécialisait surtout en tant que véhicule tout-terrain proposant de multiples versions, ses concurrents  Chevrolet et GMC étaient plus modernes, plus confortables, plus polyvalents et promettaient d’en transporter plus et d’en remorquer davantage.

Comme il fallait s’y attendre, Toyota a multiplié les versions et en a même concocté une dure de dure, le TRD Pro, capable d’en découdre avec les sentiers les plus impraticables. Cependant, cette vocation rend ce tout-terrain extrême assez peu agréable à conduire. Ce dernier modèle est en fait la réplique de ce constructeur au Chevrolet Colorado ZR2, un tout-terrain authentique lui aussi doté de caractéristiques pour une conduite extrême.

Les variantes se multiplient presque à l’infini. Mais il est certain qu’une version dotée du groupe d’options TRD Pro est fort représentative.

Personnalités multiples
Comme tout modèle qui est sur le marché depuis quelques années, les versions se multiplient aussi bien en fait de motorisation, de rouage d’entraînement que d’équipement de base et en option. L’acheteur a également le choix de commander une version possédant certaines caractéristiques pour ensuite opter pour le groupe TRD Pro qui modifie l’apparence avec une prise d’air sur le capot, une grille de calandre particulière et plusieurs équipements pertinents à une conduite hors route plus agressive, notamment des amortisseurs Fox à réservoir.

Malgré les divers déguisements qu’on lui fait porter, la silhouette demeure la même et c’est devenu un incontournable au fil des années même si le poids des ans commence à transpirer sous ce grimage pour faire plus jeune et plus agressif.

L’habitacle peut être qualifié de style « Toyota contemporain » avec une présentation semi-moderne bénéficiant d’une finition impeccable et d’une ergonomie de bon aloi. Soulignons au passage que plusieurs de ces commandes ont été conçues afin d’être manipulées avec des gants, compte tenu du caractère du véhicule.

Cependant, monter à bord demande une certaine gymnastique puisque le plancher est relativement haut et le haut de la portière assez bas.  Les grandes personnes doivent pratiquement se contorsionner pour accéder à la cabine. Cette configuration un peu spéciale est dictée par la vocation principale de cette camionnette qui est la conduite hors route. Afin d’obtenir une garde au sol élevée et sans altérer de façon négative la silhouette, on est arrivé à ce compromis. Une autre pénalité de cette configuration est le fait que les sièges sont placés très bas dans la cabine et il en résulte une position de conduite assez peu agréable surtout avec les modèles avec boîte manuelle alors qu’il faut appuyer sur les pédales dans un angle « différent ». 

Par ailleurs, le version « Doublecab » permet aux occupants des places arrière de bénéficier de passablement d’espace pour les jambes et cette section arrière peut se transformer en espace de rangement en relevant la banquette.

Un choix facile
L’acheteur peut commander, selon les versions disponibles, un moteur quatre cylindres de 2,7 litres d’une puissance de 159 chevaux. Ce moteur, malgré ses qualités de fiabilité n’est pas tellement performant et les raisons de le choisir sont assez minces puisque sa consommation de carburant est quasiment identique à celle du moteur V6. 

En fait, le V6 de 3,5 litres qui équipait notre modèle d’essai est un choix incontournable aussi bien en raison de ses prestations que de ses 278 chevaux associés à une boîte automatique à six rapports qui ne se prête à aucune critique. 

Pour le reste, notre version TRD Sport bénéficiait de multiples éléments justifiant le coût de cette option qui est d’environ 4000 $. À ce prix, votre Tacoma est dotée d’une suspension à calibrage sport, un climatiseur automatique à deux zones, le système de navigation, le moniteur d’angles morts avec alerte de circulation transversale, des sièges avant chauffants, de démarrages boutons poussoirs et la liste est quasiment infinie. Parmi ces éléments ajoutés, il y a les systèmes de recharge sans fil pour téléphone intelligent. 

L’option TRD Pro ajoute une calandre spéciale et des amortisseurs  Fox à réservoir et de multiples éléments servant à annoncer que vous êtes un champion du hors route.

Le look, le rendement, l’agrément bof
Plusieurs éléments plaident en faveur du Tacoma, notamment une silhouette requinquée tout récemment, un équipement relativement complet et d’excellentes capacités en conduite hors route. Toutefois, il y a un os dans la soupe au chapitre de la fiabilité, un élément assez surprenant pour un modèle de cette marque. Par le passé, le châssis autonome de cette camionnette avait tendance à rouiller et un rappel a été effectué. Il semble que la transmission a également connu sa part de faiblesse. D’ailleurs, le verdict de Consumer Reports n’est pas tellement élogieux au chapitre de la fiabilité.

En conduite de tous les jours, le Tacoma n’est pas tellement agréable en raison d’une position de conduite assez peu orthodoxe, d’une insonorisation moyenne et d’une suspension pas tellement adaptée aux mauvais revêtements de nos routes. 

Quittez la route pour le sentier et nous avons affaire à une camionnette au comportement beaucoup mieux adapté à cet environnement. La suspension modifiée est en mesure d’avaler bosses et ornières tandis que le rouage intégral ne se prête à aucune critique. Celui-ci possède de nombreuses caractéristiques de gestion du terrain qui sont efficaces et appréciées. On peut même ensabler le véhicule et un système automatique de traction permet d’en sortir sans aucune intervention de la part du pilote. Impressionnant !

Malheureusement, le Tacoma perd de sa superbe dès qu’on reprend les voies asphaltées. 

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Toyota Tacoma 2018
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Toyota Tacoma 2018
toyota tacoma 2018
Toyota Tacoma 2018
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :Toyoya
Photos du Toyota Tacoma 2018