Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Tundra Double Cab 5.7L TRD 2008 : essai routier

Toyota Tundra Double Cab 5.7L TRD 2008 : essai routier

À l'assaut de l'Amérique Par ,

La nouvelle Tundra en est à sa deuxième cuvée. Introduite l'an dernier, elle a certainement mêlé les cartes dans la partie que se livraient les trois grand américains. Il est clair que la première tentative de Toyota dans le lucratif marché des camionnettes pleine grandeur n'a pas constitué le plus grand succès de l'entreprise. Cependant, Toyota a la bonne habitude d'apprendre de ses erreurs, et c'est exactement ce qui s'est produit avec le dévoilement de la dernière génération de la Tundra. Les principales critiques qu'on adressait à la première Tundra allaient essentiellement à son manque de polyvalence et à la petitesse de son gabarit en comparaison des concurrentes américaines que sont les Ford Série F, Dodge Ram, Chevrolet et GMC.

Après un an, le bilan s'élève à quelque 193 000 exemplaires vendus.

Maintenant que la nouvelle version est offerte depuis plus d'un an, Toyota est en mesure de déterminer si elle a atteint ses objectifs. La réponse est oui. Toyota espérait vendre quelque 200 000 exemplaires de sa grosse camionnette. Après un an, le bilan s'élève à quelque 193 000 exemplaires vendus. Considérant la compétitivité du marché et la fidélité habituelle des acheteurs aux grandes marques, c'est tout un exploit. Cet exploit est d'autant plus important que l'autre véhicule qui attaque le marché américain est la Nissan Titan, et ses ventes ont été de moins de 60 000 véhicules pour la même période.

Une gueule à tout casser
Au premier coup d'oeil, ce qui frappe le plus, c'est que la Tundra est grosse, très grosse. Elle impressionne avec sa calandre surdimensionnée cerclée d'une barre de chrome et son capot surélevé. Son air de robustesse est frappant et nous indique clairement qu'elle est prête à travailler. Malgré ses airs de dure, ses lignes sont fluides, ce qui la différencie de la concurrence qui favorise des lignes plus rigides. Il est certain qu'on ne peut confondre la Tundra avec aucune autre camionnette de la catégorie tant son style est unique.

Le design intérieur est également un élément différenciateur de la concurrence puisqu'il s'apparente plus à la voiture qu'au camion. Le gabarit du véhicule autorise un intérieur dégagé mais, surtout, bien agencé et bien aménagé. L'intérieur reprend d'ailleurs un élément stylistique de l'extérieur car la nacelle d'indicateur est cerclée d'une bande de plastique gris clair jusqu'au sélecteur de vitesses. Cette bande contraste avec le reste du tableau de bord noir. Évidemment, comme il s'agit d'une Toyota, la finition est supérieure tant à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Cette bande de plastique gris clair contraste avec le reste du tableau de bord noir.