Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Venza 2009 : premières impressions (vidéo)

Toyota Venza 2009 : premières impressions  (vidéo)

Être ou ne pas être un multisegment ? Par ,

Farmington, Pennsylvanie - Du côté de Toyota, le mot d'ordre est clair : le nouveau véhicule de Toyota, le Venza, qui fera son apparition en janvier prochain chez les concessionnaires, n'est ni un multisegment (on s'est d'ailleurs fait une gloire d'en parler pendant plus de 90 minutes sans jamais mentionner le mot) ni une familiale. Impossible cependant de trouver l'appellation exacte, et les dirigeants du fabricant japonais voudraient bien créer un nouveau genre de véhicule.

Après quelques heures au volant, force est d'admettre que le Toyota Venza se conduit avec plaisir.

Pourtant, tant dans sa mission que dans son aspect général, le Toyota Venza correspond exactement à la définition traditionnelle d'un multisegment. Et les mauvaises langues iront encore plus loin en disant simplement que le Venza n'est qu'une adaptation moderne d'une Camry familiale.

Du style à revendre
Il faut cependant l'avouer, en matière de style, le Toyota Venza 2009 n'a rien à envier à personne. Les lignes sont fluides, la calandre, imposante et moderne, reprenant à la fois le concept de la lignée tout en lui donnant un nouveau style, bref, une véritable réussite.

On reprend les thèmes chers à Toyota (même si, cette fois, pas question de clarté vibrante) tout en leur donnant un nouveau souffle. Le résultat donne un véhicule aux dimensions imposantes mais tout de même élégant. Car avouons-le, le Venza n'est pas petit avec ses 4800 millimètres de longueur hors tout et son empattement de 2775 millimètres. Dans les faits, il est plus long que le Ford Edge et légèrement moins haut, ce qui en fait son principal rival.

Pour compléter le style, on a doté le véhicule de roues de 19 pouces en version à 4 cylindres, et de 20 pouces avec le moteur plus puissant. Du style certes, mais quelqu'un devrait tout de même expliquer aux fabricants que les pneus d'hiver ne se vendent plus à rabais, surtout dans de telles dimensions.

Habitacle bien pensé
Là où Toyota a misé beaucoup, c'est dans l'habitacle. Les matériaux utilisés sont de belle qualité, et l'assemblage, à la hauteur de ce que le constructeur japonais propose toujours. Mais attention au style, car cette fois, Toyota a pris des risques.

On impose, par exemple, une console centrale de bonnes dimensions tout en implantant le levier de vitesses directement dans la planche de bord. Cette même console abrite des porte-gobelet rétractables, un espace permettant de brancher un lecteur MP3 (dont les commandes ne sont toutefois pas transférées au véhicule) et beaucoup d'espace de rangement.

Là où Toyota a misé beaucoup, c'est dans l'habitacle.