Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Venza V6 TI 2009 : essai routier

Toyota Venza V6 TI 2009 : essai routier

Un étrange Par ,

Salon de l’auto de Détroit, janvier 2008, nous sommes en fin d’après-midi et Toyota s’apprête à mettre un terme à une attente de plusieurs semaines concernant la divulgation de son futur Venza. Personne ne sait vraiment à quoi s’attendre. Comble du suspense, pour une des rares fois dans l’industrie, aucune photo ne fut disponible avant le dévoilement officiel.

Le Toyota Venza V6-Ti débute à 32 050 $.

Pas surprenant alors que tous les journalistes présents se sont dit « Qu’est-ce que c’est que ça? Un Toyota vraiment?» Personne sur place ne réussit à définir en terme clair la configuration du véhicule, pas même Toyota. Constatation faite, après l’incrédulité, tous ont convenu de la réussite de la ligne générale.

Les plus pessimistes d’entre nous ne se sont pas empêchés de faire un parallèle avec les AMC Eagle Wagon des années 80. Toutefois, personne ne remit en question la probabilité que ce nouvel étrange connaisse un succès commercial.

Moi avec le Venza
Malgré le fait que le dévoilement se soit déroulé il y maintenant presque deux ans, à la vue du Venza, je me demande encore c’est quoi. Un style massif, un air de familiale gonflée, une ligne de pavillon basse et des énormes jantes de 20 pouces qui accentuent l’effet trapu. En regardant la voiture, on apprécie le nombre de détails qui meublent la carrosserie. « Finalement, j’aime ça, c’est différent, mais j’aime ça! »

Mon observation du Venza me fit réaliser, que ce véhicule est un mélange bien exécuté entre l’utilitaire sport et la familiale. Heureusement, les ingénieurs de Toyota ont parfaitement bien intégré les avantages de l’un et de l’autre. On profite d’un accès à bord facile, de beaucoup d’espace intérieur particulièrement remarquable à l’arrière.

La planche de bord surprend un peu la première fois, mais on s’aperçoit vite de l’avantage de sa configuration. Le levier de vitesse de la transmission semi-automatique à six rapports se trouve passablement plus haut que la moyenne. Par contre, il possède l’attribut d’être très ergonomique tout en libérant beaucoup d’espace pour le rangement.

Le reste est assez sage, presque banal. L’apparence de qualité, cache toutefois beaucoup de plastiques dont la facture ne correspond pas aux standards de la marque. À mon grand étonnement, la finition de ma voiture m’a déçu.

La planche de bord surprend un peu la première fois, mais on s’aperçoit vite de l’avantage de sa configuration.