Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volkswagen Beetle Sportline 2012 : essai routier

Volkswagen Beetle Sportline 2012 : essai routier

La Beetle pour hommes virils Par ,

Dites adieu au petit vase à fleurs et au petit côté coquet de l'ancienne version de la Beetle, et accueillez cette nouvelle version plus masculine et plus sportive de la Coccinelle de Volkswagen plus racée et conçue pour élargir le marché cible du constructeur et attirer l'attention "des gars".

Avec ce nouveau modèle, Volkswagen vise à séduire les chromosomes Y sans éloigner les chromosomes XX qui, jusqu'à présent, représentaient l'acheteur typique de la Coccinelle.

Nouveau profil musclé
Les dessinateurs de la Beetle 2012 ont tonifié le profil pour le plaisir de l'oeil, sans renier l'héritage de la Coccinelle pour lequel il y a encore des nostalgiques.

Avec ses performances dignes des meilleures voitures contemporaines, l'achat d'une nouvelle Beetle aide à libérer le côté « refoulé » de son propriétaire. Il est facile de comparer la Beetle Turbo avec la performante GTI de Volkswagen.

Alors, à quoi peuvent s'attendre les acheteurs?

TSI + DSG = accélération et euphorie
Le coeur de la nouvelle Beetle Sportline est son moteur 4 cylindres turbo à injection directe et refroidissement intermédiaire de 2,0 litres, qui met ses 200 chevaux et 207 lb-pi de couple au service des roues avant.

C'est exactement la même motorisation qui fait palpiter le coeur des passionnées de la GTI. Tout comme cette dernière, la Beetle turbo peut être munie d'une boîte manuelle à 6 rapports ou d'une boîte automatisée à six rapports DSG avec changements de rapports au volant.

Mon véhicule d'essai était la version DSG de la Coccinelle, ce qui faisait parfaitement mon affaire. La boîte de vitesses inspirée de la course automobile permet des passages de vitesses rapides, sans les baisses de régime-moteur associées aux boîtes de vitesses automatiques traditionnelles.

La DSG est une option valable pour ceux qui aiment une conduite sportive, même si certains d'entre nous cherchent toujours la troisième pédale au plancher. Heureusement, la Beetle Sportline nous offre les deux choix.

La super Coccinelle sur la route
Les doutes quant aux performances de la Beetle sont vite dissipés. L'accélération est immédiate et soutenue grâce au couple maximal de 207 lb-pi @ 1750 tr/min, ce qui est tout près de la vitesse du moteur au ralenti. La Beetle bondit littéralement dès qu'on effleure l'accélérateur.

Avec cette généreuse dose de puissance aux roues avant, l'effet de couple devient un problème. Un modèle à traction intégrale serait souhaitable afin de rapprocher les performances de la Beetle des modèles Audi. Nous devons quand même avouer que ce véhicule est très rapide au décollage malgré un léger effet de couple aux roues avant.

La Beetle turbo livre sa puissance à toutes les gammes de vitesses, sans s'essouffler, en émettant un grognement très révélateur. Ce n'est pas ce à quoi nous étions habitués avec la Beetle. Les changements de vitesses au volant invitent le conducteur à s'impliquer activement dans la conduite. Cette Beetle version testostérone donne l'impression d'être au volant d'un bolide exceptionnel.

Ce côté testostérone se transpose dans la maniabilité et l'admirable tenue de route de la Beetle.

La version Sportline est bien chaussée
La Beetle turbocompressée a été aussi prévisible, centrée et soudée à la route que sa cousine, la GTI, lors de nos essais.

La version Sportline utilisée pour ce reportage était munie de roues en alliage de 18 pouces à l'allure musclée et de pneus sport très performants. Ils ont accompli avec brio leur mission en me gardant bien planté sur la route. La version Sportline est aussi munie de pédales en alliage, d'étriers de freins peints en rouge, d'une nouvelle calandre avant, de sièges en cuir, d'un aileron arrière, en plus de ses garnitures en fibre de carbone.

Les autres équipements de série de la version Sportline sont : la suspension sport, l'échappement double, le verrouillage électronique du différentiel (EDL), le dispositif antipatinage (ASR), et le contrôle électronique de la stabilité (ESC).

Le véhicule d'essais était muni d'un système audio Fender, ainsi qu'un dispositif d'accès sans clé avec bouton de démarrage.

La Coccinelle en un clin d'oeil
Le modèle d'entrée de gamme 2012, la Comfortline, affiche un prix de départ de 21 975 $, comparé au modèle Sportline utilisé pour ce reportage à 29 025 $, ce qui me paraît fort raisonnable vu son niveau de sophistication et ses nombreux équipements de série, sans parler de ses performances époustouflantes.

La Beetle Sportline est moins dispendieuse que la Golf GTI trois portes, avec plus d'équipement de série, tels que les sièges en cuir. Ceci en fait un choix intelligent tout en étant économique par rapport à la GTI.

Depuis sa transformation, la Beetle est devenue plus excitante avec une dynamique sportive qui nous fait anticiper si joyeusement les routes de campagne. Néanmoins, elle demeure un choix logique pour les citadins avec son généreux espace de rangement et son hayon à grande ouverture.

La Beetle, une transformation extrême réussie. Êtes-vous prêts ?

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Volkswagen Beetle 2012
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Volkswagen Beetle Sportline 2012
    Volkswagen Beetle Sportline 2012
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article