Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volkswagen R32 2008 : essai routier (vidéo)

Volkswagen R32 2008 : essai routier (vidéo)

Bye-bye GTI ! Par ,

Il y en a pour qui tout n'est jamais assez puissant... il semble bien qu'il y ait quelques personnes de ce genre dans les bureaux de Volkswagen, à Wolfsburg. En effet, depuis quelques années, Volkswagen prépare une version un peu plus exclusive de sa populaire compacte.

La R32 est certainement une voiture très agréable.

Dans cette catégorie de karts triés sur le volet, en plus des performances ahurissantes, l'apparence joue pour beaucoup, et c'est exactement l'une des cartes maîtresses de la R32 : son allure. Même si la R32 est, dans les faits, un produit dérivé de la Rabbit, la qualité de construction et l'élaboration des détails sont superbement exécutées. En réalité, elle semble avoir été construite de cette manière.

L'intégration de la chute de chrome vers le bas de caisse avant est très réussie. La calandre est belle, et l'entreprise a su ajouter un bas de caisse suffisamment discret, mais tout de même un peu agressif avec de grandes prises d'air. L'arrière subit un petit traitement choc lui aussi avec sa double sortie d'échappement centrale intégrée au pare-chocs et à ses feux arrière à lentilles fumées.

L'intérieur est largement plus sobre. Repris intégralement sur la Rabbit, il brille par son ergonomie allemande et aussi par son manque d'originalité. Certains éléments nous rappellent les performances promises. Le volant à partie inférieur plate, les quelques appliques d'aluminium brossé, les sièges du type haute performance. Par contre, ce qui m'a impressionné, c'est le pédalier dont le design est fort joli.

La finition générale est très bonne, dans la lignée des allemandes dont la finition se place au-dessus de la moyenne. L'équipement est aussi généreux, ce qui semble normal considérant le prix. Parmi les extras auxquels on a droit, les phares bixénon, la chaîne audio multi CD à 10 haut-parleurs, l'antivol, le détecteur de pluie, le régulateur de vitesse et le sonar de recul. En réalité, tous les gadgets qui distinguent une simple sportive d'un véritable GT.

Même s'il s'agit d'une voiture à hayon, l'espace n'est pas sa principale qualité, particulièrement du côté de l'espace de chargement. Les sièges, par contre, procurent de petits frissons; un simple coup d'oeil et ils promettent un confort et un maintien dignes des sièges de voitures de rallye. Une fois assis et qu'on a adopté une bonne position de conduite, on se rappelle soudain pourquoi les sièges Recaro ont cette réputation; simplement superbe.

La finition intérieure générale est très bonne, dans la lignée des allemandes.