Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Suzuki SX4 DDIS 2008 : essai routier (vidéo)

Suzuki SX4 DDIS 2008 : essai routier (vidéo)

Par ,

Au moment où le prix du carburant fluctue, et où la préoccupation environnementale est au coeur de tous les nouveaux développements en matière d'automobile, le diesel commence à bien se positionner. Plusieurs constructeurs ont développé des diesels propres, comme l'ont fait Volkswagen avec son TDI et Mercedes-Benz avec son BlueTEC, et le carburant diesel semble promis à un avenir plus rose.

Physiquement la SX4 à motorisation diesel n'a que peut de différence avec sa consoeur traditionnelle.

Jusqu'ici, du moins en Amérique, Suzuki avait échappé à la tentation. Mais tendance oblige, le fabricant a décidé de faire un petit test auprès des journalistes canadiens et de leur permettre de faire l'essai d'un modèle pour le moment réservé à l'Europe, la Suzuki SX4 DDIS.

Pour mener à bien cette expérience, on a directement importé de France deux voitures qu'on a mises à la disposition des médias canadiens.

Une SX4 bien normale
Physiquement, la SX4 à motorisation diesel d'importation française montre peu de différences avec sa consoeur canadienne traditionnelle. On a changé les blocs optiques à l'avant et à l'arrière, mais rien de plus.

A l'extérieur, la SX4 a conservé son air de multisegment de petit format qui la distingue de toutes ses autres concurrentes. Son allure unique de voiture à hayon surélevée la fait ressortir de la masse et lui confère un style tout à fait particulier. Son abondante fenestration donne également une impression de grandeur, comme si la SX4 s'était gonflée de l'intérieur.

À l'intérieur, la SX4 diesel présente aussi peu de différences avec ses consoeurs traditionnelles. Elle se montre toutefois fort appréciable en matière d'espace pour les passagers à l'avant et même à l'arrière (mais avec un peu plus de retenue) mais aussi en matière d'espace de chargement. Son petit hayon donne accès à un espace intéressant qu'on peut aisément doubler en abaissant les sièges arrière.

Bémol cependant, les sièges ne forment pas un plancher plat, ce qui prive l'usager d'un espace plus polyvalent.

L'espace pour les passagers avant est fort appréciable.