Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

4 constructeurs poursuivis dans l'affaire des coussins gonflables Takata

La poursuite vise GM, les groupes FCA et Volkswagen, de même que Mercedes-Benz Par ,

Selon une série d'actions en recours collectif déposées mercredi, quatre constructeurs automobiles, nommément General Motors, FCA (Fiat Chrysler Automobiles), Mercedes-Benz et Volkswagen, étaient au courant de la défectuosité des coussins gonflables Takata des années avant qu'ils se décident à procéder à des rappels les concernant.
 
Rappelons que les cousins Takata ont été responsables de 13 décès et de plus de 180 blessures aux États-Unis seulement. À travers le monde, 22 personnes sont mortes à cause de ces coussins.

Dans le cas de GM et de FCA, la poursuite déposée dans une cour du Michigan prétend que les deux manufacturiers étaient « impliqués dans la conception et les phases d'essais des coussins gonflables défectueux et qu'ils savaient, ou du moins devaient savoir, que les coussins Takata installés dans des millions de véhicules étaient défectueux ».

Une action similaire a été entreprise contre Volkswagen dans une cour de Virginie. Daimler AG, société mère de Mercedes-Benz, a été visée dans une action déposée dans l’état de Georgie.

Les poursuites affirment aussi que les problèmes reliés aux coussins était connues par  les constructeurs visés depuis au moins 2003, moment où un avait éclaté dans une BMW. Or, les compagnies visées par l'action en justice n'ont pas commencé à rappeler des véhicules avant 2014, et ce, malgré le fait que Honda ait procédé à des rappels en 2009, 2010, 2011 et 2013, toujours selon les documents déposés.

Pour l'instant, FCA a refusé de commenter, alléguant qu'elle n'avait pas encore reçu la poursuite. Chez GM, on a publié un communiqué expliquant que la compagnie « n'avait pas eu connaissance d'incidents impliquant un véhicule GM qui a été construit avec ce type de coussins. »

Nous sommes toujours en attente de commentaires de la part de Volkswagen et de Mercedes-Benz.

Depuis le début de l'affaire Takata, 50 millions de coussins défectueux ont été rappelés pour un total de 37 millions de véhicules. Du nombre, seulement 21.8 millions ont été réparés.