Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota prépare des véhicules qui communiqueront entre eux dès 2021

Les autres manufacturiers sont appelés à les imiter Par ,

Toyota prévoit commercialiser dès 2021 aux États-Unis des véhicules qui seront capables de communiquer entre eux en utilisant un système de transmission sans fil à faible portée. Cette technologie pourrait prévenir annuellement des milliers d'accidents.

Le département des transports américains doit trancher à savoir s'il va légiférer pour forcer tous les futurs véhicules à posséder ce genre de système.

Quant à Toyota, elle souhaite que d'ici la moitié de la décennie 2020, la plupart de ses produits soient capables de se « parler ». La firme espère qu'en annonçant ses intentions à ce chapitre, les autres constructeurs emboîteront le pas.

Toyota Camry 2018
Photo : Toyota
Toyota Camry 2018

En décembre 2016, l'administration Obama avait proposé que ces derniers soient contraints d'utiliser cette technologie et leur donnait quatre années pour s'y conformer. La proposition forçait également les compagnies à être certaines d'utiliser un langage commun à travers une technologie qui serait la même.
 
Andrew Coetzee, vice-président de la planification et de la stratégie chez Toyota, a mentionné au magazine Automotive News que la décision de Toyota a pour but de convaincre les autres constructeurs, les gouvernements et les fournisseurs d'infrastructures routières à joindre leurs efforts afin de faire avancer ce dossier, même si les lois ne les obligent pas encore à le faire.

La communication entre les véhicules n'est pas une idée qui date d'hier. En 1999, les fabricants s'étaient vus octroyer une bande de 5,9 GHz pour la communication entre véhicules et entre véhicules et infrastructures. Les études sur la question ont donc cours depuis plus d'une décennie, mais leur application est demeurée très limitée, voire inexistante.

En 2017, Cadillac a commencé à intégrer la communication entre véhicules sur son modèle CTS. Il s'agit du seul produit offert au public qui le propose.

Concrètement, des véhicules qui communiquent entre eux peuvent le faire jusqu'à des distances de 300 mètres et s'informent sur leurs positions géographiques, la direction qu'ils empruntent, la vitesse à laquelle ils circulent et sur leur environnement. Les données sont émises jusqu'à 10 fois par secondes aux autres véhicules et peuvent identifier les risques d'accident, spécialement aux intersections.
Au Japon, Toyota a installé cette technologie sur plus de 100 000 produits.

Selon la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), l'équivalent de Transports Canada, un tel système de communication pourrait ajouter entre 135 $ et 300 $ au prix de chaque modèle. L'organisme estime que quelque 600 000 incidents pourraient être évités annuellement, ce qui entraînerait des économies de 71 milliards.

La NHTSA a mentionné l'an dernier qu'elle n'avait pas statué dans ce dossier et qu'aucune ne devait être attendue avant décembre 2018.