Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Un Américain sur six est prêt à considérer l’achat d’un véhicule électrique

Selon une étude réalisée par l’AAA (American Automobile Association), l’équivalent américain de notre CAA (Canadian Automobile Association), un Américain sur six pourrait considérer sérieusement l’achat d’un véhicule électrique lorsque viendra le temps de renouveler le produit qu’il possède en ce moment.

Grosso modo, on parle de 40 millions de consommateurs en âge de s’acheter un véhicule. C’est toutefois peu lorsqu’on pense, surtout que les constructeurs s’apprêtent à inonder le marché de propositions électriques.

L’un des problèmes que l’étude met en lumière, c’est le manque de connaissances des gens devant les véhicules électriques. Selon Greg Brannon, le directeur de l’ingénierie automobile chez l’AAA, cette ignorance du grand public explique la différence importante entre l’intérêt et l’action d’acheter un véhicule électrique.

En tout, l’AAA estime qu’il y a actuellement 200 000 véhicules électriques sur les routes américaines.

Et des produits électriques, on n’a pas fini d’en voir alors que les manufacturiers nous préparent l’arrivée de voitures, de VUS, et même de camionnettes tout électriques.

Le travail qui reste à faire selon l’AAA, c’en est un d’éducation :

« Plusieurs consommateurs ne sont pas trop certains de ce qu’ils vont obtenir d’un véhicule électrique. »

- AAA

Nissan LEAF 2019
Photo : D.Boshouwers
Nissan LEAF 2019

En fait, une majorité, 57 %, croit que les véhicules électriques ne sont pas convenables pour les longs déplacements. Or, avec le réseau qui est tranquillement en place, ça devient plus que possible.

Toujours selon le sondage, les jeunes, sans surprise, seraient plus enclins à envisager l’achat d’un véhicule électrique. Et si le gallon d’essence atteint les cinq dollars (il s’en approche en certains endroits), leur nombre grimpe substantiellement. Toujours sans surprise, ce n’est pas le cas chez les Bébés Boomers.

Enfin, pour montrer à quel point la confusion règne, seulement 42 % croient que dans 10 ans, la majorité des véhicules vendus seront électriques. Du même élan, une grande majorité de gens croit que les véhicules à conduite autonome seront aussi la norme. Or, jusqu’ici l’un ne va pas sans l’autre.

Photo : D.Boshouwers

Reste les impondérables. Le premier, c’est le prix de l’essence. Plus celui-ci sera élevé, plus les ventes de véhicules électriques vont bien se porter. Il y a ensuite le prix de la voiture. Si les constructeurs réussissent à les faire baisser suffisamment, les gens vont embarquer. Puis, il y a la question des rabais gouvernementaux ; voilà un autre moteur qui sert la voiture électrique.

L’autonomie, le choix de modèle, et l’expérience des proches sont autant d’autres facteurs qui vont jouer un rôle déterminant sur le taux de succès de la voiture électrique au cours de la prochaine décennie.

Nul doute, ça s’annonce intéressant.