Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Alfa Romeo Alfasud : l’incroyable histoire d’une oubliée

Tout au long de l’histoire de l’automobile, des milliers de modèles ont vu le jour. Si certains sont passés à l’histoire, d’autres ont été oubliés par le temps. Voilà pourquoi il est important d’effectuer, de temps à autre, un retour en arrière.

À la fin des années 60, la firme Alfa Romeo est toujours aux mains de l’état italien. Ce dernier en avait pris les rênes dans les années 30 par l’entremise d’IRI, soit l’Institut de reconstruction industrielle, un organisme qui avait été formé sous le règne de Benito Mussolini pour sauver les principales banques italiennes de la faillite suite à la crise économique de 1929.

Il est important de le savoir, car ce rôle étatique est central dans l’histoire de l’Alfasud.

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Photo : Alfa Romeo

Toujours à la fin de la décennie 1960, Alfa Romeo souhaite introduire un modèle d’entrée de gamme afin de concurrencer l’offre de ses grandes rivales d’alors, soit Fiat, Lancia et Simca, notamment. La firme décide de sortir des sentiers battus en concevant une voiture à traction qu’elle va nommer Alfasud.

Pourquoi ce nom ? Tout simplement parce que la compagnie a décidé de confier à une nouvelle usine l’assemblage de ce modèle. Cette dernière serait stratégiquement construite dans le sud de l’Italie qui avait bien besoin à l’époque d’un coup de main sur le plan économique. De plus, on espérait avec cette manœuvre freiner un tant soit peu l’exode des jeunes populations à la recherche d’emplois plus rémunérateurs dans le nord du pays.

Le projet de conception du modèle sera lancé en 1967 sous la gouverne de l’ingénieur Rudolf Hruska qui avait auparavant œuvré chez Porsche et Volkswagen. Le design sera confié à l’inimitable Giorgetto Giugiaro, celui qui nous a donné des voitures telles la DeLorean, la Lotus Esprit, la Ferrari 250 et la… Hyundai Pony.

Photo : Alfa Romeo

En 1971, seulement quatre années après les premiers travaux, le modèle est présenté au Salon automobile de Turin.

Au départ, la version présentée compte quatre portes et un arrière de type fastback. Rapidement, quantité de variantes seront ajoutées au catalogue.

En raison de l’inexpérience des employés chargés de l’assemblage des voitures, dont plusieurs avaient aussi œuvré à la construction de l’usine, la qualité des modèles des premières années laissait à désirer. Pire, la rouille mangeait littéralement la carrosserie là où les hivers sévissaient avec plus de mordant.

Ici, c’eût été l’enfer.

Photo : Alfa Romeo

Ce problème sera corrigé à compter de 1975, tout comme la qualité générale qui va prendre du galon.

Les consommateurs italiens, critiques face à l’idée de retrouver un modèle à traction au sein de la gamme Alfa Romeo, vont tranquillement découvrir l’Alfasud. La mécanique servie au départ, un 4-cylindres de 1,2 litre et 63 chevaux, fera grogner aussi. En 1976, 10 chevaux sont ajoutés alors que la cylindrée passe à 1,3 litre.

Le succès de l’Alfasud sera important, si bien qu’elle restera en production jusqu’au milieu des années 80. Au total, plus d’un million d’unités seront assemblées, toutes variantes confondues.

L’Alfasud a été l’une des voitures les plus populaires de l’histoire d’Alfa Romeo.