Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Antonov invente le premier dispositif de suralimentation à deux rapports au monde

Antonov invente le premier dispositif de suralimentation à deux rapports au monde

Le système adapte les principes de transmission et de turbocompresseur à la suralimentation Par ,

Le système adapte les principes de transmission et de turbocompresseur à la suralimentation

Après avoir investi dans les transmissions au cours de la dernière décennie, Antonov se concentre maintenant sur la suralimentation. (Photo: Antonov plc)
Il est probable que vous n'ayez jamais entendu parler d'Antonov, à moins que vous soyez très familier avec le monde des fournisseurs de composantes automobiles. Antonov est une société de recherche et de développement européenne semblable à Bosch ou ZF mais à l'approche tout à fait différente. Depuis 1995, la compagnie a investi plus de 28 millions £ (environ 57 millions $CA) dans l'innovation, ce qui lui a permis de créer toute une série de technologies clés comme le «Module mécanique» (qui combat les forces centrifuges), une boîte automatique à six vitesses compacte ainsi que des boîtes manuelles à simple et double embrayage.

Deux types de compresseurs sont combinés dans une unité qui utilise un mécanisme de transmission. (Photo: Antonov plc)
Jusqu'à aujourd'hui, Antonov consacrait ses efforts à raffiner et à repenser les transmissions conventionnelles. Mais récemment, elle a fait des pas considérables dans une nouvelle direction, créant le premier dispositif de suralimentation à deux rapports au monde. À l'instar de la turbocompression, la suralimentation est grandement utilisée pour accroître la performance des véhicules en forçant la compression d'air. Ceci dit, la technique à deux rapports d'Antonov est vraiment unique. Rappelons qu'en suralimentation, la rotation du vilebrequin par des poulies et des courroies est utilisée pour comprimer de l'air frais dans la chambre de combustion (et non des gaz d'échappement comme en turbocompression). En outre, la réponse d'un dispositif de suralimentation est instantanée, contrairement à un turbocompresseur qui s'accompagne d'un certain délai d'action.

Comme on peut le voir, l'invention d'Antonov est beaucoup plus compacte qu'un traditionnel turbocompresseur double. (Photo: Antonov plc)
Néanmoins, comme toute technologie, il y a des inconvénients à la suralimentation. Puisque des courroies sont employées pour transmettre la puissance, une importante friction se crée, ce qui limite la capacité du moteur à tourner à un régime élevé et réduit l'efficacité globale du système. La solution d'Antonov est de combiner deux types de compresseurs Rotrex - un qui est spécialement conçu pour fournir du couple à bas régime et un autre qui opère à haut régime - pour se charger de l'entraînement. À bas régime, le premier compresseur (de type centrifuge), petit et léger, tourne plus vite pour permettre au moteur d'offrir plus de couple; la vitesse de rotation est maintenue quand le moteur monte dans les tours en changeant de démultiplication automatiquement. Cette transition s'effectue via une sorte de mécanisme de transmission. On obtient ainsi une performance plus souvent à plus haut régime.

Pouvez-vous identifier où se trouve le dispositif de suralimentation? (Photo: Antonov plc)
Le dispositif de suralimentation à deux rapports qu'Antonov a développé repose sur un concept similaire à celui des systèmes de turbocompression qui exploitent de petits et gros turbocompresseurs indépendamment afin de créer une poussée à haute pression dans le plus court délai possible. Toutefois, si cette turbocompression «séquentielle», telle que mise en oeuvre dans la BMW 535d à moteur turbodiesel, est un moyen efficace de combattre le délai d'action tant détesté, c'est aussi une technique qui est très complexe et donc très coûteuse. Il faudra attendre encore plusieurs années avant de la voir appliquée à des automobiles ordinaires. Or, le dispositif de suralimentation à deux rapports d'Antonov est nettement plus simple, la plupart des composantes étant intégrées dans une seule unité.