Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Bienvenue au quatrième choc pétrolier (Suite et fin)

Bienvenue au quatrième choc pétrolier (Suite et fin)

Par ,

( Suite et fin)

La pause

De la fin des années 80 à l'an 2000, le monde vécut une période de pause quant au prix du pétrole, ce dernier tombant même jusqu'à $11 le baril pendant les années 90. L'économie mondiale est alors repartie de plus belle, affichant une croissance sans précédent. Parallèlement, les constructeurs automobiles, qui avaient dû faire preuve de retenue depuis des années, se sont remis à fabriquer des véhicules de plus en plus luxueux, excentriques, puissants, et surtout, gloutons.

Les « véhicules de ferme »

C'est à cette époque que naissent les minivans et les VUS. Ces deux types de véhicules, considérés à cause de leurs structures comme faisant partie de la catégorie des véhicules de ferme ne seront pas assujettis aux contraintes sur la consommation d'essence. C'est ainsi que nous assisterons à un dérapage incontrôlé de la consommation des véhicules. Non seulement, la consommation des flottes ne diminuera plus mais elle augmentera. D'autant plus que des compagnies comme GM achèteront des compagnies fabriquant de petites autos asiatiques afin de pouvoir maintenir la moyenne totale de consommation de leur flotte, ce qui lui permettra de continuer à fabriquer des voitures énergivores.

Parenthèse : Si je parle toujours des politiques des USA face aux chocs, c'est que le Canada a toujours, ou à peu près, suivi les politiques de ces derniers. C'est pourquoi je préfère aller directement à la source.

Et maintenant, le quatrième choc

Ce quatrième choc, auquel nous assistons, est différent et plus sérieux que les autres. D'abord parce que si, une fois de plus, ce sont des événements internationaux qui ont alimenté cette hausse, elle ne pourra cette fois être passagère. En effet, si de nombreux événements tels les conflits au Moyen-Orient, les capacités limitées de raffinage, les tempêtes qui nuisent aux bateaux, l'augmentation de la demande chinoise et que sais-je d'autre servent d'excuses au marché afin de spéculer à la hausse, il y a cette fois une nouvelle donne : le pic de consommation. En effet, nous arrivons au point où la demande devient plus grande que l'offre, ce qui ne peut qu'entraîner le prix à la hausse. (Pour plus de détails, voir l'article intitulé : « Regardons les choses en face »)

Cette guerre-ci, le premier conflit dans lequel les Américains se sont déclarés en guerre depuis la seconde Guerre mondiale, appelle des mesures différentes.

Les mesures du quatrième choc

Cette fois, les mesures du gouvernement américain en ce temps de guerre, sont, disons, quelque peu différentes.
  • En effet, quelques années après avoir remonté la limite de vitesse dans plusieurs états, ils ne l'ont pas rabaissé.
  • Le gouvernement américain et les trois grands constructeurs américains sont allés en cour suprême afin de contester une loi californienne qui exigeait de ces derniers qu'ils diminuent la consommation de leurs flottes de 2 milles au gallon.
  • Le Président Bush a fait de nombreux discours depuis septembre 2001 enjoignant les Américains à sortir, dépenser, voyager, bref à consommer le plus possible, allant même jusqu'à dire qu'il s'agissait d'un geste « patriotique ». On est loin du rationnement de la seconde Guerre mondiale...
  • Pas plus tard que la semaine dernière, le dernier « bill » sur l'énergie du gouvernement américain a été signé par Georges W. Bush. Cette nouvelle politique, loin de tenter de trouver des alternatives au pétrole et au gaz, donne des subventions aux compagnies pétrolières (vous avez bien lu) afin que ces dernières puissent développer de nouvelles technologies pour l'exploration et l'exploitation. Du côté des énergies alternatives, des broutilles.
  • Cette nouvelle politique ira même jusqu'à donner des crédits aux constructeurs qui fabriquent des voitures qui peuvent utiliser 15% d'éthanol. Seul problème, c'est que personne ne sait lorsqu'il ou elle achète une voiture que c'est le cas et ainsi à peu près personne ne fera le plein avec ce carburant. D'ailleurs, à peu près tous les véhicules sont admissibles à ce crédit...