Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW de Série 5 Gran Turismo - En profondeur

BMW de Série 5 Gran Turismo - En profondeur

Par ,

Le six-cylindres en ligne turbo de 3,0 litres TwinPower (M55)
Au printemps 2010, le moteur turbo à six cylindres en ligne de prochaine génération signé BMW fera son apparition dans la 535i Gran Turismo. Connu à l’interne sous l’appellation M55, il est appelé à remplacer le six-cylindres en ligne biturbo actuel (le M54) dans tous les produits BMW (graduellement et non pas tout d’un coup).

Une grande nouveauté comporte l’utilisation d’un nouveau système de turbocompression baptisé TwinPower, où deux turbocompresseurs sont logés dans un même carter (on qualifie généralement cette technologie de « twin-scroll »). Ce nouvel aménagement de turbocompresseur simple (à deux volutes ou « scrolls ») envoie non seulement plus d’air frais que la structure biturbo du M54, mais il permet également au moteur de produire son couple maximal à plus bas régime.

L’autre grande évolution par rapport au M54 est l’adoption de la version la plus récente et la plus rapide de Valtronic, le système de distribution entièrement variable de BMW (le M54 dispose du système VANOS, qui n’adapte continuellement que la levée des soupapes).

Ce moteur fait également appel au dernier système d’injection directe de BMW capable de produire entre 40 et 200 bars de pression.

Ainsi, il devient le premier moteur du constructeur à combiner la turbocompression, la distribution entièrement variable et l’injection directe. Le résultat : une chambre de combustion et une culasse très complexes et un groupe moteur dont le rendement se comparent au V8 atmosphérique de 4,0 litres de BMW, mais qui est 29 % plus économique (cotes de consommations officielles à venir).

Les premières données de BMW fixent la puissance à 300 ch, entre 5 800 et 6 250 r/min, et le couple maximal à 300 lb-pi, entre 1 200 et 5 000 r/min. La 535i GT accélérerait de 0 à 100 km/h en 6,5 secondes.


Nouvelle boîte automatique à huit vitesses
La nouvelle boîte automatique à huit vitesses de ZF sera lancée dans les 550i GT et 760i. Grâce à sa nouvelle structure compacte, elle se compare engrosseur et pèse autant que l’automatique à six vitesses qu’elle remplace.

Quatre trains planétaires et cinq embrayages sont commandés de façon à ce que pas plus de deux des cinq embrayages soient en roue libre à un moment donné. Possédant moins de pièces mobiles, la boîte perd peu en transfert énergétique; on dit que l’efficacité excède 98 % pour chacun des huit rapports. L’efficacité devient encore plus importante pour le soi-disant sixième rapport, qui n’est pas un rapport en tant que tel, mais le moment où la boîte est en entraînement direct.

L’efficacité est améliorée davantage par un convertisseur de couple qui reste immobile pendant plus de modes ainsi que l’étagement des rapports qui permet au moteur de tourner à vitesse moins élevée, surtout dans le long huitième rapport.

Mais cet étagement signifie également que le passage entre les rapports se fait plus rapidement, assurant ainsi un flux de puissance plus intense et plus doux en accélération.

BMW indique que des changements de rapports plus rapides sont possibles, car seulement un embrayage est débrayé afin de monter ou descendre d’un ou de deux rapports. La boîte s’avère aussi rapide lorsqu’on veut monter ou descendre de plus de deux rapports, car elle utilise un entraînement direct. Par exemple, la rétrogradation du 8e au 2e rapport ne nécessite que le débrayage d’un seul embrayage, sans passer par les rapports intermédiaires.