Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le Canadian Truck King Challenge, édition 2018 !

Le Canadian Truck King Challenge est un concours annuel mettant aux prises les plus nouvelles camionnettes pick-up offertes sur notre marché. Cet évènement privé mis sur pied par notre collègue ontarien Howard Elmer se déroule chaque automne depuis 2006 dans une région au nord d’Oshawa et c’est certes un des tests les plus élaborés jamais entrepris par des journalistes automobile.

Cette année, cet évènement fut encore plus important que dans le passé car il a servi à mesurer les compétences de plus de nouveautés que jamais offertes aux consommateurs dans une même période de temps. En effet, des six camionnettes choisies pour le «Challenge» trois sont toutes nouvelles, les autres proposant des changements intéressants.

Notez que ce sont toutes des pick-up à quatre roues motrices avec cabine d’équipe (Crew Cab) et caisse courte, la configuration la plus populaire de ce segment de l’automobile.

Photo : É.Descarries

Les véhicules
Parmi les six camionnettes (toutes fournies par leur constructeur respectif) testées, on retrouve le populaire Ford F-150 Supercrew Lariat FX4 avec son nouveau moteur PowerStroke turbodiesel de 3,0 litres (Ford est le seul à offrir un moteur diesel dans sa camionnette légère cette année alors que Ram ne verra le retour de son diesel que l’année prochaine) avec boîte auto à 10 rapports.

Ses rivaux américains incluaient le tout nouveau Ram 1500 Limited avec moteur V8 Hemi de 5,7 litres avec boîte auto à 8 rapports, le tout nouveau Chevrolet Silverado LTZ avec moteur V8 de 6,2 litres et boîte auto à 10 rapports, et le tout nouveau GMC Sierra avec moteur V8 de 6,2 litres et boîte auto à 10 rapports.

Les autres prétendants étaient le Toyota Tundra dans sa nouvelle livrée TRD avec moteur V8 de 5,7 litres et boîte auto à (seulement) six rapports et le Nissan Titan Pro 4X avec moteur V8 de 5,6 litres et boîte auto à sept rapports.

Photo : É.Descarries

Les juges
Cette année, sept personnes participaient à ce «Challenge», tous des gens impliqués dans le domaine des camionnettes dont Howard Elmer, collaborateur à l’émission télévisée Motoring 2018 en tant que spécialiste de la camionnette, son fils Stephen, journaliste spécialisé dans la camionnette pour une maison de publication américaine et Clare Dear, vétéran journaliste du London Times, aussi spécialisé dans la camionnette.

Aussi présent étaient Mario Cywinski, journaliste attitré de MRO Publications, spécialiste de camionnettes et l’auteur de ces lignes, Éric Descarries, spécialiste des camionnettes pour Auto 123, L’Écho du Transport, Adrenaline et quelques autres publications québécoises.

Tous ou presque en étaient à une dizaine de participations à ce concours.

Photo : É.Descarries

Méthodologie
Les juges ont dû conduire chaque camionnette d’abord sans charge, puis avec une charge d’environ 1000 livres dans la caisse, puis en remorquant une charge de 7000 livres avant de terminer une courte randonnée en situation hors-route.

Sauf pour la randonnée hors-route sur un circuit privé spécialement aménagé, les juges avaient à conduire les camionnettes sur un circuit de 19 kilomètres dont le premier tiers se déroulait sur un chemin de gravier, le deuxième sur une petite route sinueuse (presque tertiaire) et le troisième sur une portion rapide d’un chemin provincial ontarien (maximum de 80 km/h).

Ironiquement, comme à chaque année, il a plu le premier jour des essais. Toutefois, les juges ont conduit les véhicules comme s’ils leur appartenaient, donc avec discernement. Évidemment, vu qu’il y avait plus de véhicules que de juges, tous ont du faire quelques tournées en tant que passager profitant ainsi du moment pour évaluer les places arrière.

Photo : É.Descarries

La deuxième journée fut plus clémente (quoique la matinée fut très froide) ce qui était parfait pour le remorquage et les essais hors-route. Incidemment, ces derniers n’étaient pas pour prouver des acrobaties au volant des camionnettes mais plutôt pour juger de leurs compétences en chantier ou dans des conditions adverses.

Les pick-up identifiés à un usage hors route (Ford FX4, Tundra TRD et Nissan Pro 4X) avaient des pneus plus agressifs (d’usine) qui auraient pu les avantager dans des conditions de boue ce qui ne s’est pas nécessairement produit.

Photo : É.Descarries

Les observations
Le Ford F-150 était le seul avec un moteur diesel, la grande nouveauté de cette année pour cette camionnette déjà connue du grand public. Malgré le fait qu’il aurait pu se distinguer des autres par la puissance et le couple de son petit moteur, c’est surtout le silence de fonctionnement du V6 (aussi le seul du groupe au travers d’imposants V8) qui a impressionné les juges.

Évidemment, ce F-150 était équipé du petit escabeau escamotable intégré dans la caisse et de la fonction Pro Trailer qui permet au conducteur de faire marche arrière lorsque la camionnette tire une remorque sans toucher au volant. Rappelons que la carrosserie de ce Ford est complètement en aluminium.

Notre modèle d’essai affichait un prix de 81 249 $ alors que l’ordinateur de bord indiquait une consommation moyenne de 10 l/100 km (avant le remorquage).

Le Ram 1500 avait, lui, un intérieur remarquable, ne serait-ce que par l’énorme écran de 12 pouces  au tableau de bord. Il avait aussi une suspension pneumatique qui ajustait automatiquement la hauteur du véhicule lorsqu’on lui a ajouté la charge de 1000 livres dans la caisse. Cependant, il n’avait pas de marche-pied ou de petite échelle pour accéder à cette caisse. Le V8 Hemi procurait une puissance remarquable.

Le prix de ce véhicule spécifique était de 85 265 $ alors que la consommation (avant le remorquage) indiquée au tableau de bord était de 13,2 l./100 km.

Continuez à la page suivante

Photo : É.Descarries