Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chevrolet Equinox 2005-2009 : occasion

Chevrolet Equinox 2005-2009 : occasion

La dernière génération de l'Equinox est spacieuse et confortable, mais choisissez un modèle plus récent... et gare aux fuites de liquide de refroidissement Par ,

L’Equinox représentait la première incursion de Chevrolet dans un segment destiné à devenir bondé et compétitif : celui de l’utilitaire, ou « multisegment ». Il a foulé la route en tant que modèle 2005 venu remplacer le Blazer vieillissant par une machine plus efficace et agile évoquant une voiture.

Chevrolet Equinox 2007

L’année modèle 2010 nous réserve un Equinox entièrement repensé : la génération 2005 à 2009 a désormais pleinement intégré le marché d’occasion. L’acheteur à la recherche d’un bon utilitaire relativement spacieux et plus abordable que les modèles japonais y sera vraisemblablement attiré.

Notez que l’Equinox était mécaniquement identique à son frère col blanc, le Pontiac Torrent. Ainsi, pratiquement toute l’information de ce rapport vaut pour les deux modèles.

Dans l’arène d’occasion, les versions « LS » représentent les modèles d’entrée de gamme, munis d’un système à traction, de freins à disque et à tambour, d’accessoires électriques et d’une télécommande. L’Equinox LT profitait de plus de garnitures et de commodités, dont un toit ouvrant optionnel. Les versions haut de gamme, quant à elles, disposaient d’un siège électrique côté conducteur, d’antibrouillards, de vitres teintées, de jantes en alliage, etc.

Un climatiseur était de série sur tous les modèles, tandis qu’on pouvait opter pour des freins ABS, l’antipatinage, des rideaux latéraux gonflables et un régulateur de vitesse. Une transmission intégrale automatique était également offerte en option sur les deux versions de l’Equinox.

Les conducteurs apprécient généralement les performances hivernales de la transmission intégrale, ainsi que la polyvalence de l’Equinox, sa chaîne audio, son look et sa tenue de route rappelant une voiture.

Les reproches courants se concentrent sur le diamètre de braquage plutôt important, certaines garnitures intérieures bon marché et un moteur bruyant. De plus, certains conducteurs se plaignent d’une consommation plus élevée que prévu, mais ce n’est pas surprenant vu le V6 de série qui anime l’Equinox.

Peu importe la configuration, tous les Equinox proposaient des sièges arrière divisés rabattables et coulissants et cinq places. Pratiquement tous les modèles sur le marché d’occasion avaient hérité du V6 de 3,4 litres et 185 ch de GM.

Par le passé, ce soi-disant moteur « 3400 » était reconnu pour un problème de joint d’étanchéité, résultat du liquide de refroidissement « Dex-Cool » qui s’est avéré corrosif. Bref, le liquide grugeait le joint d’étanchéité, et avec le temps le liquide de refroidissement fuyait et pouvait faire surchauffer le moteur. Inversement, le liquide de refroidissement pénétrait ainsi dans l’huile moteur, causant une toute autre série de problèmes.

La question semble avoir été réglée plus tard dans la vie du V6 de 3,4 litres, mais on ne sait pas quand exactement. J’ai relevé un nombre négligeable de plaintes reliées à la fuite du liquide de refroidissement, mais l’acheteur devrait tout de même faire preuve de prudence.

Chevrolet Equinox 2007