Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chrysler 300 2005-2010 : occasion

Chrysler 300 2005-2010 : occasion

Une voiture d'occasion assez solide, mais gourmande Par ,

Quand elle est débarquée au Canada il y a quelques années, la dernière Chrysler 300 avait fait des vagues avec son style charmant empreint de nostalgie, et elle se vend comme des petits pains chauds depuis. Des prix honnêtes, du luxe abordable et des groupes motopropulseurs pour tous les goûts et toutes les saisons : grâce à la voiture de tourisme primée de Chrysler, le feu des projecteurs s’est à nouveau braqué sur les berlines américaines de luxe.
 
Chrysler 300 2006 (Photo: Chrysler)

Lincoln, Buick et Cadillac ont de quoi être reconnaissantes!

Une nouvelle 300 se préparant à monter en scène, il est donc temps d’examiner le modèle sortant sous le microscope du marché d’occasion.

Voici donc.

La Chrysler 300 fut lancée comme modèle 2005 animée par un V6 de 3,5 litres et 250 ch ou un V8 HEMI de 5,7 litres et 340 ch. Notez que la version standard était baptisée « 300 », alors que la désignation « 300C » était réservée aux modèles recelant le HEMI.

Toutes les 300 comportaient une boîte automatique, et on pouvait relier les deux moteurs à une transmission intégrale. Ce sont les roues arrière qui propulsaient la 300 de série. Et, oui, la Chrysler 300C et son HEMI sont capables de beaux gros « burnouts »!

La puissance nominale du moteur de 5,7 litres fut légèrement bonifiée plus tard, et une 300C SRT-8 haute performance est également apparue, armée d’un V8 de 6,1 litres et 425 ch. Les modèles plus récents ont été rafraîchis à l’intérieur comme à l’extérieur aussi.

Vous aimez la vitesse et les grondements furieux? Choisissez un modèle à HEMI et modifiez l’échappement selon vos goûts, si ce n’est déjà fait. Vous privilégiez plutôt la faible consommation et les primes d’assurances raisonnables? Le moteur V6 fera l’affaire, mais ne vous plaquera pas contre votre siège.

Il n’est pas étonnant que le style de la 300, son V8 optionnel, ses prix honnêtes et son degré de confort ait attiré tant d’acheteurs… et que sa conduite douillette, son habitacle convivial et son bon rapport qualité-prix aient fini de les convaincre.

Les plaintes courantes concernent le manque d’adhérence sur la neige et la glace (des pneus appropriés et la transmission intégrale règlent le problème), la facture à la pompe avec l’un ou l’autre des moteurs ainsi que la visibilité limitée.
 
Chrysler 300 SRT8 2007 (Photo: Justin Pritchard/Auto123.com)