Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chrysler surfe sur une vague de milliards de profits

Chrysler surfe sur une vague de milliards de profits

Les (anciens) détracteurs sont officiellement de retour dans le camp de Chrysler Par ,

Les (anciens) détracteurs sont officiellement de retour dans le camp de Chrysler

Il y a à peine un an, plusieurs critiques automobiles suggéraient que la fin du Groupe Chrysler était proche, que sa maison-mère, DaimlerChrysler, et son influent protégé, Mercedes-Benz, se fatigueraient vite du constructeur américain à la baisse et s'en départiraient sans tarder.

Il y a à peine un an, plusieurs critiques automobiles suggéraient que la fin du Groupe Chrysler était proche. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
Évidemment, un tel badinage négatif n'était pas sans précédent dans le monde automobile et le Groupe Chrysler n'était certes pas le seul à se faire prédire des jours noirs par une légion de pronostiqueurs. Il y avait eu avant cela Mazda et Nissan, qui avaient été confrontés à toutes sortes de rumeurs et de prévisions sombres par des soi-disant experts utilisant leurs «sources proches» et leur grande sagesse acquise par de nombreuses années à couvrir l'industrie.

En réalité, ces journalistes auraient peut-être fait mieux en tirant leurs informations d'une boule de cristal ou en lisant dans les feuilles de thé, car peu de gens extérieurs aux compagnies en question auraient pu prédire leur retour soudain sur le chemin de la profitabilité.

Le Groupe Chrysler a lancé neuf nouveaux produits l'année dernière et tous se sont montrés bénéfiques puisque la compagnie a enregistré un profit d'opération de 1,4 milliard E (2,2 milliards $CA) en 2004. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
Le Groupe Chrysler a lancé neuf nouveaux produits l'année dernière et tous se sont montrés bénéfiques puisque la compagnie a enregistré un profit d'opération de 1,4 milliard d'euros (2,2 milliards $CA) en 2004 - comparativement à une perte de 506 millions d'euros (812 millions $CA) en 2003.

Il va sans dire que la compétition dans les divers segments occupés par le constructeur est de plus en plus féroce, mais le PDG du Groupe Chrysler, Dieter Zetsche, est assez confiant dans le momentum de sa compagnie pour dire souhaiter vendre approximativement quatre millions de véhicules annuellement d'ici 2010.

«Je maintiens ce que j'ai dit», s'est exclamé Zetsche lors d'un appel conférence la semaine dernière.

Le PDG du Groupe Chrysler, Dieter Zetsche, est assez confiant dans le momentum de sa compagnie pour dire souhaiter vendre approximativement quatre millions de véhicules annuellement d'ici 2010. (Photo: DaimlerChrysler Canada)
Pour bien mettre les objectifs de Zetsche en perspective, le Groupe Chrysler a vendu 2,8 millions de véhicules dans le monde en 2004, ce qui représente une hausse de 5 %. Chrysler prévoit être actif dans d'autres marchés afin d'atteindre ses buts - nous y reviendrons plus loin.

La situation de DaimlerChrysler est assez ironique pour alimenter les discussions des auteurs et analystes. En effet, conséquence de l'investissement substantiel de DCX dans le Groupe Chrysler au cours des dernières années, Mercedes-Benz connaît actuellement une baisse de son profit d'opération de l'ordre de 47 %. Pire encore pour la division allemande, ses opérations sont désormais financées en partie par le riche Américain.