Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

DaimlerChrysler supprimera 6000 emplois à l'échelle mondiale

DaimlerChrysler supprimera 6000 emplois à l'échelle mondiale

Mercedes-Benz et le Groupe Chrysler travailleront plus étroitement Par ,

Mercedes-Benz et le Groupe Chrysler travailleront plus étroitement

DaimlerChrysler a annoncé la suppression de 6000 emplois administratifs au cours des trois prochaines années. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
Le constructeur automobile germano-américain DaimlerChrysler a annoncé mardi, le 24 janvier dernier, à l'issue d'une réunion de son conseil d'administration, à Stuttgart, la suppression de 6000 emplois administratifs au cours des trois prochaines années. En outre, ses divisions Mercedes-Benz et le Groupe Chrysler travailleront plus étroitement afin d'améliorer la qualité des véhicules et de réduire les coûts de production. C'est ce qu'a déclaré le nouveau PDG de DaimlerChrysler, Dieter Zetsche.

Bien que les coupures ne soient pas aussi drastiques que celles annoncées récemment par General Motors (30 000+ d'ici 5 ans) et Ford (25 000+ d'ici 6 ans), les 6000 employés qui
Le fabricant de la toute nouvelle Mercedes-Benz Classe S anticipe des économies de 2,1 milliards $CA par année. (Photo: Mercedes-Benz Canada)
seront limogés représentent environ 20 % des postes administratifs du constructeur, si on se fie au communiqué de presse. DaimlerChrysler anticipe des économies de 1,4 milliard $CA par année - 2,1 milliards $ en tenant compte des coupures annoncées antérieurement.

«Au cours des dernières années, nous avons porté une attention particulière à nos activités automobiles et nous avons commencé à rationaliser les processus au coeur de nos divisions», a expliqué Zetsche. «Toutefois, si nous voulons assurer notre avenir dans une industrie mondialement compétitive, il nous faut appliquer la même équation à toutes nos opérations de direction et d'administration.»

Les mesures sur la table devraient aider DaimlerChrysler à éliminer certaines redondances dans les domaines de la gestion et des finances,
Le PDG Dieter Zetsche (à gauche) et l'ancien chef des opérations Wolfgang Bernhard, lors du lancement du système innovateur de sièges «Stow 'n Go». (Photo: Joe Wilssens, DaimlerChrysler Canada)
des ressources humaines et de la stratégie en général. Actuellement, plusieurs personnes occupent des fonctions identiques à Stuttgart (Mercedes) et à Auburn Hills (Groupe Chrysler). Selon le communiqué, les domaines en question seront centralisés, ce qui fait qu'il y aura un seul dirigeant pour chacun et non deux.

«Les redondances dans le personnel, autant au niveau de la direction que des opérations, seront éliminées», peut-on lire. En d'autres mots, il n'y aura qu'un seul siège social mondial et toutes les décisions proviendront de cet endroit. Le nombre de cols blancs sera donc considérablement réduit des deux côtés de l'Atlantique, mais parions que les opérations nord-américaines seront les plus touchées.

«Notre objectif à travers ces actions est de créer une structure moins lourde et plus efficace, avec des processus centralisés et stables qui permettront à DaimlerChrysler de réaliser son plein potentiel. Nous
DaimlerChrysler ne sortira jamais complètement de l'Allemagne, même si c'est pour évoluer dans un environnement d'affaires plus sain. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
pourrons ensuite bâtir un portfolio de produits encore plus impressionnant», a lancé Zetsche.

Cette nouvelle ne fera pas des heureux parmi la direction du Groupe Chrysler, mais le plan annoncé, sur papier du moins, apparaît sensé. Éliminer les redondances est toujours profitable pour une entreprise, et cela lui permet d'être plus compétitive en bout de ligne.

En revanche, on peut toujours se demander si la meilleure solution est de déménager la totalité du quartier général en Allemagne, un pays déchiré par ses luttes avec les syndicats et l'intervention du politique dans la structure des entreprises, notamment sur les conseils d'administration. À l'inverse, DaimlerChrysler ne sortira jamais complètement de l'Allemagne, même si c'est pour évoluer dans un environnement d'affaires plus sain.