Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Comment protéger la sécurité des passagers lors d'un impact

Comment protéger la sécurité des passagers lors d'un impact

Par ,

Comment protéger la sécurité des passagers lors d'un impact

La majorité des véhicules automobiles fabriqués entre les années 1950 à 1980 étaient bâtis comme des " chars d'assaut" et absorbaient très peu l'énergie d'un impact frontal. En cas d'impact, le véhicule s'endommageait davantage localement et projetait les passagers brutalement vers le point d'impact, les éjectant même hors du véhicule.

Lors d'impacts latéraux, les portières se détachaient souvent des gâches de pieds milieux et arrières et s'introduisaient souvent dans l'habitacle. Les vitres fixes d'ailes arrières, la lunette arrière et le pare-brise étaient souvent collés avec du brityl qui offrait une résistance de 13 livres par pouce carré, comparé à l'uréthane qui, aujourd'hui, offre une résistance pouvant atteindre 600 à 700 livres au pouce carré.

Un grand nombre d'études de carcasses de véhicules accidentés ont incité les gouvernements à exiger des normes de construction de véhicules plus sévères afin de favoriser la sécurité active et passive des passagers.

Sécurité active et passive

La sécurité active est préventive et contribue à réduire le risque de collision ou de perte de contrôle du véhicule, comme la stabilité du véhicule en virage, l'éclairage sécuritaire pour voir sans aveugler les conducteurs rencontrés, stabilité aux vents latéraux, freinage sans risque de tête-à-queue, ergonomie des instruments du tableau de bord, stabilité du conducteur lors des virages, déglaçage électrique des vitres et des rétroviseurs, etc.

La sécurité passive est protectrice et contribue à réduire les blessures corporelles mais peut entraîner des dégâts plus importants aux véhicules.

Lors d'un impact avant, la violence du choc peut être atténuée par l'absorbeur d'énergie en caoutchouc mousse ou par les amortisseurs de chocs. Le renfort d'acier à ultra-haute résistance du pare-chocs doit être capable de transmettre l'énergie de la collision aux longerons, sans se rompre. Les extrémités des longerons sont souvent pré-affaiblies par le manufacturier pour absorber une somme importante de l'énergie et permettre d'atténuer progressivement la violence de la projection des passagers vers le point d'impact.