Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Conduire avec ses yeux (deuxième partie)

Conduire avec ses yeux (deuxième partie)

Par ,

Faites bouger vos yeux

Bougez constamment vos yeux. Regardez ce qui se passe. Déplacez constamment votre vision. La circulation change sans arrêt de décor et de mouvement. Faites de même avec vos yeux. Utilisez vos rétroviseurs pour limiter vos mouvements de tête. Scrutez l'horizon et l'arrière toutes les quatre secondes. Regardez les rues secondaires, regardez en avant les changements de feux de circulation pour prévenir les cas de « brûleurs de feux rouges ». Prévoyez les voitures qui arrivent sur les autoroutes par les bretelles et celles qui ralentissent pour les quitter.

Regardez où vous voulez vous diriger

Regardez où vous voulez aller. Ne regardez pas ce que vous voulez éviter. Si vous fixez ce qu'il faut éviter, vous irez le frapper. Pourquoi? Parce qu'il est naturel de diriger la voiture où l'on regarde : on fixe notre attention sur un objet et on s'y dirige; nos mains tournent automatiquement le volant vers cet objet ou dans cette direction. Pratiquez-vous, lors de changements de voie, à varier votre regard, et vous verrez ceux-ci passer de brusques à doux, si ce que vous visez est plus éloigné. Si vous fixez les lignes près de vous, vos changements seront brusques. Si vous fixez votre regard plus loin, vos changements se feront en douceur.

Dérapages

Vous est-il arrivé que l'arrière de votre voiture glisse? Pour contrôler ce dérapage, tournez la tête vers la droite si l'arrière dérape vers la droite et tournez votre tête vers la gauche si votre arrière dérape vers la gauche. En faisant ces gestes, vous créerez naturellement un contre-braquage qui aidera à contrôler ces dérapages. En fixant la direction de la route que vous souhaitez suivre, vos mains tourneront naturellement le volant dans la bonne direction. Peut-être pas assez, mais suffisamment pour un début d'apprentissage des dérapages contrôlés. Il en va de même dans le cas des sous-virages. Cessez de fixer; cela vous évitera de bloquer les freins inutilement.

Évitez de fixer

Si vous dérapez et fixez le banc de neige, le trottoir ou le fossé qui vient vers vous, vous allez le frapper. Regardez où vous devez aller. Lorsque vous roulez et que la circulation semble s'arrêter, cessez de fixer la voiture arrêtée devant vous, regardez où vous pouvez aller.

Regardez tout autour

Regardez autour de vous, sous le véhicule devant vous ou à côté de vous. Vous pouvez voir ce qui se passe sous une semi-remorque. Et ne restez pas dans son angle mort. Faites comme les coureurs automobiles, regardez à travers le pare-brise de la voiture qui vous précède. Projetez votre regard et regardez au loin, plusieurs véhicules en avant, pour détecter les conducteurs qui freinent. Essayez de voir au loin en vous déplaçant légèrement vers la gauche pour mieux voir ce qui s'en vient.

Cherchez des indices

Sur des routes en lacet, vous comprendrez pourquoi des conducteurs rapides apprennent à regarder les cimes des arbres pour mieux saisir l'angle de la prochaine courbe. Le soir, plutôt que de fixer les phares des véhicules que vous croisez et qui vous aveuglent, regardez le bord de la route pour mieux vous diriger. Des feux arrière qui s'allument brusquement vous indiquent qu'il y a un obstacle à l'avant : un virage inattendu, un chien ou des débris sur la route qu'il faudra éviter.

Concentrez-vous sur ce qui est important

La voiture, trois secondes devant vous, n'est pas importante : votre vision périphérique s'en occupe. Ce qui est important, c'est ce qui se passe 4 à 10 secondes devant. Combien de fois remarque-t-on des conducteurs collés à l'arrière des autres sur les autoroutes : ce sont des urbains tellement habitués à suivre et à coller les voitures devant eux qui répètent les mêmes erreurs, cette fois à des vitesses élevées. Gardez vos distances, même en ville, et prévenez les coups en regardant plus loin.