Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Conduire dans le désert : seulement si vous pouvez supporter la chaleur

Par ,

Conduire dans des conditions extrêmes est quelque chose que nous, les Canadiens, faisons sur une base régulière chaque hiver (malheureusement!). La neige, la glace, la gadoue, la poudrerie, les -35°... Nous affrontons pas mal d'ennemis coriaces sur la route. Je pensais donc être pleinement préparée à sillonner le désert poussiéreux du Nevada.

Oh, que je me suis trompée!

Je n'avais jamais conduit dans le désert auparavant et je n'oublierai pas cette expérience de sitôt. D'abord, le paysage qui nous entoure coupe le souffle. Pendant des kilomètres et des kilomètres, la terre s'étend du bitume noirci jusqu'au ciel d'un bleu éclatant, en passant par des formations rocheuses semblables à de gigantesques stalactites. Pas un seul nuage en vue et le contraste délimité par l'horizon se veut spectaculaire. Le désert a beau paraître vide et macabre, mais sa beauté fascine (du moins, quand on sirote de l'eau fraîche à bord d'une voiture climatisée).

Photo: Miranda Lightstone/Auto123.com

Après avoir longtemps admiré le paysage, on peut se concentrer sur la route, et quelle route! Contrairement à celles qu'on retrouve chez nous, la chaussée est impeccable. Lisse et sans imperfections, elle nous supplie de la caresser à haute vitesse. Et bien que l'étendue soit vaste, les courbes et épingles s'avèrent plus nombreuses que les lignes droites (Dieu merci), ce qui rend les balades enlevantes du début à la fin.

Le plus excitant, ce sont les virages en aveugle. Dans les canyons, chaque méandre nous réserve l'inconnu – je n'ai jamais rien vu de tel. C'est un peu comme rouler la nuit sans les phares... et j'ai absolument adoré ça!

Les pneus parfaitement collés à l'asphalte, je me suis frayé un chemin sur un terrain incroyable comme j'en vois rarement à travers mon pare-brise, que ce soit dans la vallée de Feu ou le parc national de Lake Mead. La nature sauvage s'étend dans toutes les directions et j'ai même évité de justesse quelques lézards qui ont soudainement bondi devant moi.

Si vous n'avez jamais voyagé en auto au milieu d'un paysage désertique comme celui-ci, je vous le recommande de tout mon cœur. L'expérience vous marquera à vie, c'est garanti. Attention, toutefois : si vous comptez le faire en décapotable, mieux vaut porter un chapeau, avoir des boissons fraîches sous la main et utiliser de la crème solaire avec un FPS d'au moins 50. Simples suggestions...