Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

de Macross GT1 : aperçu

de Macross GT1 : aperçu

Elle promet un look et une vitesse du tonnerre Par ,

Markham, Ontario — La toute première de Macross GT1 a l'air d'une voiture d'un million de dollars. Justement, elle se vendra pour un million, peut-être même plus.

Photo: Mike Goetz/Auto123.com

C'est le prix à payer pour une œuvre d'art automobile en aluminium et en fibre de carbone qui peut filer à plus de 320 km/h. Pourquoi la retrouve-t-on ici, dans cette usine de Markham, en Ontario? Qui en a eu l'idée? Qui l'a dessinée? Qui l'a mise au point? Qui l'a financée? Le monde a-t-il besoin d'un autre «supercar» à édition super limitée?

Voilà toutes des bonnes questions. Pour trouver les réponses, il faut commencer depuis le début.

La filière coréenne
de Macross Motors Corporation (DMMC) a été fondée par Jahong Hur, un prolifique homme d'affaires coréen relié au Groupe GS, l'un des plus importants conglomérats de ce pays asiatique. Le directeur de la compagnie, Yongbin Choi, nous a dit que Hur compte fabriquer plusieurs modèles de Macross en plus du porte-étendard qui vient tout juste de sortir de l'usine.

Le génie de Multimatic
DMMC a fait appel à Multimatic, une société canadienne basée à Markham qui développe et produit des pièces automobiles pour à peu près tous les constructeurs de la planète. Elle possède aussi une division d'ingénierie spécialisée en prototypage, matérialisation de concepts, simulation ainsi que recherche et développement pour des modèles de production et des équipes internationales de course.

Son directeur exécutif du développement commercial, Hao Wang, nous a mentionné que trois écuries de F1 emploient présentement les systèmes d'amortissement actif de Multimatic.

Le plus récent et plus important projet de DMMC consiste à mettre au point et à fabriquer la totalité du châssis de la nouvelle Aston Martin One-77, un supercar de 2 millions $. Nous avons brièvement visité l'endroit où cette Aston prendra vie et, plutôt qu'un atelier de carrosserie ordinaire, nous nous sommes crus à l'intérieur d'une fabrique de textiles en voyant les techniciens découper et étendre des feuilles de fibre de carbone!

Photo: Mike Goetz/Auto123.com