Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Des Saguenéens victorieux au 3e Rallye des énergies alternatives

Des Saguenéens victorieux au 3e Rallye des énergies alternatives

Par ,

La troisième participation de Martyn Ouellet et de Frédérick Bouchard au rallye des énergies alternatives du Québec aura finalement été la bonne. Le duo du Saguenay-Lac Saint-Jean réuni dans la Honda Insight numéro 1 de l’équipe Alma Honda, a finalement mis la main sur le trophée de première position lors de ce rallye qui reliait Gatineau à Montréal, avec un arrêt au Mont-Tremblant, et qui s’est terminé sous la pluie en plein cœur du centre-ville.


L’équipe a réussi à conserver une excellente moyenne de régularité, ne perdant que 451 points, soit quelque 451 secondes seulement de retard sur l’horaire alors que l’ensemble du circuit totalisait plus de 600 kilomètres.

Rappelons que le rallye oblige les équipes à circuler sur des routes de campagne lors de deux journées d’activités. Chaque journée est divisée en étapes, et un temps précis est établi pour chacune des étapes. Tout retard est pénalisé à raison de 60 points par minutes.

Au final cependant, le retard n’est pas le seul critère pour déterminer le vainqueur, puisque ce rallye écologique vise aussi à promouvoir l’écoconduite. Dans le cas des vainqueurs, le périple leur a permis de conserver une moyenne inférieure à 5 litres au 100 km.

La seconde position a été décernée aux représentants de la société Hydro-Québec, au volant d’un Ford Escape hybride rechargeable, le seul en circulation au pays. L’équipe de Daniel Paré et Frédéric Prigge menait au terme de la première journée, mais quelques erreurs de navigation leur ont coûté la victoire en deuxième moitié d’épreuve.

Finalement, mentionnons que c’est un duo monégasque, gagnant du rallye similaire tenu plus tôt en Europe, messieurs Raymond Durand et Bernard Vialar, qui ont pris le troisième rang.

Exercice de sensibilisation
Mais la course elle-même n’est pas le seul objectif du rallye. Tout au long de l’activité, la rue Sainte-Catherine avait été fermée à la circulation, afin d’y exposer quelques-unes des plus récentes trouvailles technologies en matière de véhicules verts.