Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Désactivation des cylindres : une autre technologie visant à réduire la consommation de carburant

Désactivation des cylindres : une autre technologie visant à réduire la consommation de carburant

Trois manufacturiers mènent le bal au sujet de la désactivation des cylindres Par ,

Trois manufacturiers mènent le bal au sujet de la désactivation des cylindres

Avec de nouvelles hausses du prix du carburant, un bon nombre d'automobilistes seront sans doute portés à troquer leur grosse voiture
La Chryster 300C munie du moteur HEMI et sa soeur Dodge Magnum R/T ont été les premières à être pourvues d'un dispositif moderne de désactivation des cylindres. (Photo : Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)

ou leur VUS pour un véhicule plus économique. Si une telle action permet d'épargner à la pompe et de favoriser un environnement plus propre, il demeure que l'abandon des avantages reliés aux automobiles intermédiaires ou pleine grandeur et aux moteurs de grosse cylindrée représenterait un sacrifice important pour certains.

Quelles sont les options? Il y a les véhicules hybrides dont la complexité ne fait aucun doute et dont le prix est passablement élevé par rapport aux véhicules conventionnels, mais pour un nombre grandissant de consommateurs, le jeu en vaut la chandelle. Qu'en est-il des moteurs diesel? L'ennui est que seulement un petit nombre de manufacturiers commercialisent des véhicules équipés de ce type de motorisation, mais malgré le supplément qu'il faut débourser, le diesel vaut la peine d'être considéré. Il y a une autre avenue, une approche moins radicale d'économie d'énergie et elle ne commande pas une somme considérable : la désactivation des cylindres.

La Cadillac Seville de 1981 a été la première voiture à être munie d'un système de désactivation des cylindres. (Photo : General Motors du Canada)

La désactivation des cylindres (ou la cylindrée variable) est une de ces technologies simples à implanter, c'est un fait qui explique probablement pourquoi elle commence à trouver des adeptes. Introduite d'abord par General Motors via sa division Cadillac au début des années 80, cette technologie a essuyé un échec lamentable. Bien qu'innovateur pour l'époque, le moteur V8-6-4 était affligé d'une fiabilité atroce due aux contrôles électroniques archaïques. Aujourd'hui, la technologie moderne permet un fonctionnement fiable des différents systèmes de désactivation des cylindres.

En 2005, le système DoD de GM faisait partie de l'équipement de série de la Chevrolet Trailblazer EXT, des GMC Envoy XL et Envoy XUV avec le moteur V8 de 5,3 litres. (Photo : Rob Rothwell, Canadian Auto Press)

Plus récemment, GM a introduit son système « Displacement on Demand » ou DoD rebaptisé Active Fuel Management (AFM) par la suite. Toutefois en 2004, avec son modèle 300C à moteur HEMI de 5,7 litres, Chrysler a pris les devants en proposant le premier système de cylindrée variable à être commercialisé en grande série. Le système « Multi-Displacement » ou MDS du groupe Chrysler est supposé réduire la consommation d'un pourcentage allant jusqu'à 20% lorsque la demande sur le moteur est faible. Toutefois, la réserve de puissance associée aux V8 est toujours là si nécessaire.

Suivant les traces de la Chrysler 300C et des autres modèles du groupe Chrysler utilisant la technologie MDS, GM a d'abord introduit le DoD sur ses camionnettes et a poursuivi l'intégration de cette technologie dans
La gamme des camionnettes GM a été la première à être pourvue du système de désactivation des cylindres DoD. (Photo : General Motors du Canada)

une variété d'automobiles et de VUS pourvus d'un moteur V8.

Puis vint Honda qui a inauguré son propre système appelé « Variable Cylinder Management » ou VCM avec l'introduction de la Accord Hybrid. Il a été incorporé plus tard sur des modèles conventionnels équipés du moteur V6 de 3,5 litres. Actuellement, les trois manufacturiers produisent des variantes du même système, il semble qu'il représente une solution viable de conservation d'énergie qui n'est pas seulement là pour rester, mais qui devrait être adoptée par d'autres manufacturiers sous peu.