Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Drifting: Prélude au championnat canadien Driftmania 2011 (+photos)

Drifting: Prélude au championnat canadien Driftmania 2011 (+photos)

Par ,

Les épreuves de dérapage existent au Japon depuis la fin des années 80 mais c’est en 1996 que le sport fait sa première apparition en Amérique. En 2004, le premier événement Canadien organisé a lieu et depuis 2005, le Driftmania Canadian Championship (DMCC), série officielle canadienne de dérapage, ne cesse de croître en popularité.

La série se divise en deux conférences ce qui fait naître des pilotes talentueux d’Est en Ouest du territoire canadien. L’événement est divisé en deux catégories soit le Pro et le Pro-Am permettant aux amateurs de goûter à la danse avant de se lancer dans l’arène professionnelle.

Les sports motorisés ont su marquer l’histoire par leur recherche de vitesse toujours plus élevée et l’histoire des épreuves de dérapage contrôlé commence avec ce même principe au Japon dans les années 70.

Photo: Antoine de Cardaillac

Certains pilotes acharnés tentaient de sauver quelques secondes à leurs temps en s’inspirant de la conduite de rallye. Garder la voiture en survirage leur permettait de ne pas perdre leur élan lors d’un enchaînement de virages. Certains sont devenus adeptes de la glisse et ont donné naissance à ce qui est aujourd’hui la seule épreuve de course automobile jugée.

Les pilotes conservent leurs voitures en dérapage contrôlé sur une petite partie d’un circuit traditionnel, c’est ce qu’on appelle la maîtrise du survirage. Ils dansent donc de virages en virages, impressionnant les juges et les spectateurs en se basant sur quatre critères : la vitesse, la trajectoire de course, l’angle de dérapage et le spectacle en général.

Des angles impressionnants, une vitesse élevée et des dérapages initiés rapidement sont des éléments qui feront réagir la foule à coup sûr.

Une voiture de glisse est un modèle de production modifié de type propulsion. Le choix du châssis ainsi que sa préparation influencera le comportement de la voiture au niveau de sa nervosité et de sa stabilité et ce, selon les exigences du pilote. La porte est ouverte à la créativité et au développement grâce à l’absence de modèle idéal ainsi que la flexibilité dans les normes établies, ce qui ajoute de la couleur aux événements et diversifie les types de conduite.

Des tandems sont réservés à ceux ayant obtenu le meilleur résultat durant les qualifications. Les couples jumelés selon leurs résultats précédents s’affrontent en deux rondes, en alternant celui qui prend les devants.

Le premier en piste est donc celui qui mène la danse et est jugé selon les critères de qualification. Le rôle du poursuivant est de suivre la même ligne de course que le pourchassé en restant le plus près possible afin de mettre de la pression et lui faire causer des erreurs. Le meilleur pilote sera celui qui aura su être le plus constant tout en accordant le meilleur spectacle.

Les limites sont constamment repoussées et la série canadienne évolue à une vitesse impressionnante : les nuages de fumée sont de plus en plus épais, les voitures se rapprochent des murs et les tandems sont de plus en plus serrés. Matt Waldin, Pat Cyr et Marc Landreville devront s’adapter à ce rythme s’ils veulent garder leur place sur le podium cette année.

La saison 2011 commencera les 4 et 5 juin à l’Autodrome de Montmagny.

Pour en savoir plus : http://ww2.dmccdrift.com/


Gallerie de l'article