Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

DTM: Bruno Spengler 6e au Nürburgring

DTM: Bruno Spengler 6e au Nürburgring

Par ,

Après s’être élancé de la première ligne sur la grille, le Québécois Bruno Spengler n’a pu faire mieux que la 6e plus aujourd’hui sur le Nürburgring en DTM, au volant d’une voiture endommagée suite à une collision au départ.

Après avoir embarqué un surpoids de 20 kg par rapport aux Audi à Oschersleben, les Mercedes-Benz Classe-C ont vu leur lest ramené à 10 kg pour le Nürburgring. La tâche s’annonçait ardue pour les troupes de Norbert Haug.

Pourtant, Bruno Spengler signait un bel exploit lors des qualifications en décrochant le deuxième meilleur temps derrière le détenteur de la pôle, l’Allemand Martin Tomczyck sur Audi A4.

Malheureusement, les espoirs du jeune Québécois étaient refroidis dès le troisième virage, lorsque l’Audi de Mathias Ekström le percutait violemment, endommageant une partie des éléments aérodynamiques sur sa voiture.

Dès lors, Spengler ne pouvait lutter à armes égales. L’incident du premier tour lui avait déjà fait perdre trois positions. Sa voiture ne lui permettait plus de refaire son retard sur les Audi, qui s’envolaient en tête.

En fin de course, Spengler était encore dépassé par la Mercedes Classe-C de Jamie Green. Le Canadien se classait finalement 6e, alors que Martin Tomczyck remportait une victoire sans bavure, devant ses équipiers Timo Scheider et Mathias Ekström.

Au championnat, Spengler occupe toujours le 4e rang provisoire, à neuf points désormais du nouveau leader, le champion en titre Timo Scheider.

« Les qualifications étaient bonnes, confiait Bruno Spengler à Auto123.com. Grâce à l’énorme effort consenti par l’équipe, qui nous a permis de bénéficier d’une bonne voiture malgré les 10 kg de lest.

J’ai ensuite pris un bon départ, mais je me suis fait heurter de manière assez violente par Ekström, qui m’a détérioré mes éléments aérodynamiques à l’arrière gauche. Du coup, dans le virage suivant, un élément frottait sur le pneu, et la voiture était délicate à conduire.

Ekström m’a ruiné ma course, je ne pense pas qu’il lui était nécessaire de prendre autant de risque pour me passer dès le troisième virage, d’autant qu’il m’aurait passé plus tard de toutes façons. Sa manœuvre était « limite ».

Le point positif est que les mécaniciens ont assuré de très bons ravitaillements, mais il est vraiment difficile de parler de performance, la voiture était cassée. Dommage, en partant deuxième, il était envisageable de marquer de plus gros points… »


photo:René Fagnan - Auto123.com