Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

DTM : Chronique de Bruno Spengler

DTM : Chronique de Bruno Spengler

Par ,

Le pilote québécois Bruno Spengler, pilote officiel de l’écurie Mercedes-Benz en DTM nous livre ses commentaire suite à sa deuxième place décrochée sur le circuit urbain du Norisring en Allemagne devant plus de 130 000 spectateurs !

Bonjour à tous !

Je suis en partance pour le Lausitzring où nous disposerons de deux journées d’essais. C’est l’occasion pour moi de revenir sur la course de ce week-end sur le Norisring, où j’ai décroché la deuxième place après bien des émotions.


Je me suis mis en route pour Nuremberg jeudi matin. Trois heures et demie de route depuis mon domicile de Strasbourg, en France. L’après-midi, un tournoi de golf avait été organisé par Dunlop, qui regroupait plus d’une trentaine de personnes issues du milieu du DTM… et j’ai gagné ! De bon augure pour la suite du week-end…

Hormis le fait que le temps a déjà commencé à faire des siennes, nous laissant redouter de mauvaises conditions météo pour les qualifications ou la course. Cela n’a pas raté…

Comme d’habitude, le vendredi ne compte plus de séance d’essais libres. En revanche, la journée est plutôt bien remplie entre les réunions avec l’équipe, et les diverses opérations promotionnelles pour Mercedes-Benz, encore plus nombreuses à Nuremberg.

J’étais content de retrouver le circuit du Norisring, que j’adore. Comme tout circuit en ville, il y a une ambiance particulière, du fait de la proximité de la foule, qui vient toujours en masse. Il faut dire que le spectacle des voitures frôlant les murs de béton, et les bruits qui se répercutent dans les rues, c’est quelque chose de fort.

J’ai toujours bien réussi ici. J’ai remporté ma première victoire en 2006, j’ai récidivé en 2007. J’ai signé deux pôles positions… Je crois que le tracé me convient bien, avec de gros freinages, de grosses accélérations. Et raser les murs à haute vitesse est un challenge qui me plaît bien : je suis à l’aise sur ce circuit. De plus, Mercedes-Benz a toujours aligné des voitures performantes ici, voilà pourquoi nous sommes invaincus depuis plusieurs années.

Vendredi, en fin d’après-midi, nous avons tout de même pris la piste pour la traditionnelle séance d’échauffement, qui dure une demi-heure. Mais une énorme averse s’est abattue sur le circuit en plein milieu de la séance. La piste était totalement inondée, et de grosses flaques d’eau sont apparues en plein milieu de la ligne droite. Il fallait être prudent, car la voiture risquait de partir en aquaplanage.

Après cela, il était temps de se détendre un peu. En grand amateur de tennis (je participe régulièrement à des tournois), j’ai suivi une rencontre des internationaux de Grande-Bretagne à Wimbledon à la télévision.