Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

DTM: Chronique Bruno Spengler - Belle 2e place au Lausitzring

DTM: Chronique Bruno Spengler - Belle 2e place au Lausitzring

Par ,

Le pilote québécois de l’écurie Mercedes-Benz, Bruno Spengler, livre aux visiteurs d’Auto123.com ses commentaires exclusifs suite à sa deuxième place acquise sur le circuit du Lausitzring en Allemagne dimanche.

Bruno Spengler avec son ingénieur de course, Marcus Röhrich

Bonjour aux lecteurs d'Auto123.com,

Je vous écris depuis le Portugal, où je m’apprête à passer une semaine de repos dans la région de Faro, après ces deux premières manches du championnat DTM 2009, et un programme très intense depuis le début du mois de mai…

Après mon abandon d’Hockenheim, le week-end du Lausitzring s’est beaucoup mieux passé, comme vous le savez, avec une deuxième place à l’arrivée. Et surtout huit points importants pour le championnat.

Après une séance de massage mardi dernier, ainsi que de la préparation mentale en compagnie de mon kiné en France, j’ai pris la route pour Lausitz, jeudi matin. Au programme: 700 km de route depuis Strasbourg ! Je commence à avoir l’habitude de ces trajets, depuis le temps… Le soir, dîner au restaurant avec le médecin de l’équipe Mercedes, le docteur Schmidt, un personnage!

Vendredi matin, j’ai commencé ma journée par une course à pieds de préparation aux environs de l’hôtel. Depuis Hockenheim, je me suis rendu compte que, si aucune séance d’essais libres n’était désormais programmée le vendredi, la journée est tout de même bien remplie, avec une multitude d’interviews, d’opérations promotionnelles et autres à assurer.

Puis, nous avons en fin d’après-midi ce qu’on appelle le « Roll-Out », une sorte de séance de réchauffement. Quelques tours de piste pour vérifier que tout en bien en place pour démarrer le week-end. Le soir, nous avons beaucoup parlé dans l’équipe, notamment des conditions météo qui s’annonçaient très délicates pour le week-end. On n’a pas été déçu!

Samedi, les qualifications furent effectivement compliquées. Le ciel était très menaçant avant le début de la séance, et nous nous sommes élancés en pneus lisses. Et il a commencé à pleuvoir très rapidement.

L’équipe HWA a alors décidé de nous envoyer en piste pour signer un chrono très vite : ce fut une excellente décision, et un point important du week-end. Nous avons ainsi signé des temps suffisamment bons pour passer en Q2, alors que plusieurs pilotes se sont fait piéger par les conditions, comme Tom Kristensen ou Martin Tomczyk, qui n’ont pas passé le cap de la Q1.

La Q2 s’est bien passée, toujours sous cette bruine persistante, mais je n’ai pas pu exploiter l’adhérence correctement en Q3, et je me suis contenté du 5e temps. J’aurais aimé faire mieux, mais cela restait un bon résultat, qui me laissait tous les espoirs pour la course. Nous avons ensuite passé beaucoup de temps à préparer la course avec l’équipe.