Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Embouteillage dans le désert

Embouteillage dans le désert

Par ,

À quelques semaines du voyage pathétique des dirigeants des Trois Grands à Washington pour y quêter les milliards qui doivent contribuer à leur survie, l'Amérique automobile - celle des collectionneurs - se donne rendez-vous à Scottsdale, en Arizona, pour assister à une brochette bien fournie de ventes aux enchères.

Le flamboyant Barrett-Jackson mène le bal pendant sept jours.

Un avion chez Barrett-Jackson
Encore plus démesuré que d'habitude, le flamboyant Barrett-Jackson mène le bal pendant sept jours. Sous l'énorme chapiteau dressé dans le désert, les commissaires-priseurs (les « crieurs », si vous préférez) se succèdent sans relâche pour y vendre au plus offrant 1 077 voitures et camions, principalement de fabrication américaine. Tout y passe, depuis l'Oldsmobile Touring Runabout 1904 jusqu'à la première Chevrolet Camaro 2010 de série, en passant par une multitude de custom, les uns plus extravagants que les autres, et des centaines de muscle cars.

La vedette de cette immense foire automobile est... un avion : un trimoteur 4-AT-E Ford 1929 (1 210 000 $), suivi de la première Ford Thunderbird 1955 de série (660 000$). À l'issue de la vente, tous les véhicules proposés trouvent acheteur, les recettes totales s'élevant à 60 895 890 $, soit une moyenne de 56 542 $ par véhicule (55 470 $ en excluant l'avion).

Le haut de gamme
Au centre-ville de Scottsdale, nous assistons à deux enchères plus exclusives, celle de la maison canadienne RM Auctions et de la très britannique Gooding & Company. RM qui tient salon au Biltmore Resort propose127 voitures, pour la plupart des classiques, accompagnés de quelques perles rares, notamment le redoutable roadster Chevrolet Corvette Grand Sport 1963, l'un des cinq bolides construits dans le secret par un groupe d'ingénieurs de GM, un resplendissant coupé Bugatti Atalante Type 57SC, le concept Dodge Firearrow III Sport 1954 carrossé par Ghia et une Ferrari 250 GT Tour de France.

Malgré la salle pleine à craquer (record d'assistance), l'atmosphère est quelque peu morose chez RM et plusieurs vedettes, n'ayant pas atteint la valeur de réserve, sont invendues. C'est ainsi que la Corvette « s'arrête » à 4,9 millions de dollars, la Bugatti à 4,5 millions et la Ferrari à 1,8 million. Au total, 106 voitures changent de mains pour un total de 16 211 025 $, soit une moyenne de 171 802 $ par voiture, des résultats en deçà des attentes. Le « top » : un coupé Ferrari 275 GTB/4 à 918 500 $.

Un resplendissant coupé Bugatti Atalante Type 57SC.