Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Cavallino Classic à Palm Beach, Floride

Cavallino Classic à Palm Beach, Floride

En ces temps moroses que nous vivons, rien ne vaut, pour se remonter le moral, qu'une balade au soleil pour y admirer les chefs-d'oeuvre automobiles signés Ferrari. Par ,

Pour la deuxième année, votre humble serviteur a eu la grande chance de pouvoir assister au Cavallino Classic, l'événement annuel organisé par le magazine américain du même nom consacré à la marque de Maranello.

Ghia Supersonic 1951

Fangio et compagnie
Comme d'habitude, les festivités de cette 18e édition commencent en semaine par des courses au Palm Beach International Raceway, anciennement le Morosso Speedway. Les démonstrations sur piste des nombreuses Ferrari client cèdent la place aux bolides du Shell Historic Challenge qui nous offre les monstres sacrés qui ont marqué le sport automobile entre les années 40 et 80.

Là devant nous, s'aligne pour le départ la Maserati 250F pilotée en 1956 par Stirling Moss au Grand Prix de Melbourne. Au volant, le Néo-Zélandais Peter Giddings, bien connu dans le milieu de la course historique. Juste derrière, une autre 250F. Décidément, nous sommes gâtés. Prennent aussi place sur la grille de départ, une Ferrari 250 TR, une sublime Testa Rossa, une Maserati 300 S, deux Alfa Romeo d'avant-guerre.

Mystérieuse Dino
De retour dans les paddocks, la symphonie en rouge se poursuit, entrecoupée d'intermèdes en bleu France et en jaune Belgique. Le moderne se mêle à l'ancien, les coupés aux cabriolets, les monoplaces aux biplaces. Et là, au fond du paddock, toute seule comme un jouet d'enfant abandonné, une vision inédite habillée d'une robe jaune aux courbes affriolantes. L'écusson dit Dino. Un point c'est tout. C'est quoi au juste? Mystère et boule de gomme.

Ce n'est que le lendemain, au centre-ville de Palm Beach, dans le cadre d'une exposition de supervoitures (une autre) que nous trouvons la réponse. La mystérieuse appartient à Jim Glickenhaus, réalisateur de cinéma et magnat de la bourse. « Oui, c'est une Dino », explique le propriétaire, « un exemplaire unique, réalisé par Pininfarina sur base de Dino 206S à châssis et motorisation de course. Elle a été exposée au Salon de Frankfurt et elle résidait dans la famille Pininfarina depuis lors. Je l'ai achetée au regretté Andrea Pininfarina. L'an dernier, j'ai couru la Targa Florio historique au volant de cette voiture. Avec 210 chevaux et rien que 630 kilos, c'est un véritable régal sur les routes de Sicile. Elle vient d'arriver aux États-Unis ».

Dino 206S Pininfarina