Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai à long terme des pneus Michelin X-ICE Snow : mon verdict (truffé d’embûches)

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Auto123 met à l’essai sur le long terme le nouveau pneu X-ICE SNOW de Michelin. Aujourd’hui, le verdict.

À voir aussi : Essai à long terme des pneus Michelin X-ICE SNOW : l’introduction

L’an dernier, alors qu’il était encore possible de marcher dans les rues de mon quartier tard le soir, je me suis mis à évaluer mes options de pneus d’hiver pour ma Subaru Legacy GT Spec B 2007, acquise quelques semaines après le début de la pandémie. Cette voiture âgée de treize ans (en plus d’être sur le point de franchir la barre psychologique des 200 000 km) était certainement en bon état, mais avec une telle distance parcourue, je devais m’attendre à quelques faiblesses sous le capot.

Mais, puisqu’il s’agit d’une berline sport à rouage intégral, je devais absolument mettre la main sur un bon train de pneus d’hiver pour affronter la saison froide. Pas question de remiser une Subaru pendant six mois ! Et puisque je venais de mettre à l’épreuve la nouvelle gamme de pneus Michelin X-ICE Snow au mois de février 2020, j’ai donc décidé d’arrêter mon choix sur ce nouveau modèle qui, je dois le rappeler, est destiné à n’importe quel véhicule grand public.

Le manufacturier de pneus français propose toute une famille de pneus d’hiver de performance, mais en tenant compte de l’âge de la voiture et du potentiel de cette berline des années 2000, je devais rester raisonnable dans mon approche. Le Michelin X-ICE Snow fait justement partie des options raisonnables sur le marché, même s’il exige un déboursé plus important que certains pneus de marques génériques.

Voici Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Le pneu Michelin X-ICE SNOW
Photo : V.Aubé
Le pneu Michelin X-ICE SNOW

Ah, les voitures usagées !
Malheureusement, comme c’est parfois le cas avec des voitures d’occasion, les pépins mécaniques ne sont jamais bien loin pour mettre des bâtons dans les roues du propriétaire. Et si, tout au début de l’hiver, je me félicitais d’avoir acheté cette berline à un ami, disons que mon point de vue a quelque peu changé depuis. Non pas que j’en veux à l’ancien propriétaire — loin de là même —, mais après quelques mois, je réalise que j’aurais dû faire inspecter la voiture avant de repartir avec la plus sportive des Legacy de son époque.

Donc, quelques jours après avoir installé les jantes enveloppées des nouveaux pneus, le support du tuyau d’échappement de gauche a brisé. Résultat : ce dernier n’est plus tout à fait à la position d’usine ; il pend un ou deux pouces plus bas qu’à l’habitude. En toute franchise, ce détail m’agace, mais pas au point de faire remplacer la moitié de l’échappement rouillé… Pas tout de suite du moins !

Un autre problème est apparu aux alentours de l’Halloween : le système de freinage commençait à montrer des signes de faiblesses. Une brève inspection des disques et des garnitures de frein a suffi pour constater qu’il fallait tout remplacer aux quatre coins du véhicule. Mais, lorsque j’ai décidé de confier cette besogne aux gars de Lachute Performance (basses Laurentides), les mauvaises nouvelles se sont accumulées à une cadence démesurée. Je vous épargne la liste de ce qui a été changé lors de cette journée d’hiver, mais disons seulement que la facture a été très salée à ma sortie de l’entreprise qui a fait sa marque pour son expertise avec les produits Subaru. Au moins, la voiture freinait comme une neuve grâce à l’installation de garnitures Hawk et de disques DBA de bonne qualité.

Dans la neige
Photo : V.Aubé
Dans la neige

Puis, quelques semaines plus tard, ce fut au tour des roulements de roue avant – les deux par le fait même — de commencer à faire un bruit achalant, surtout à vitesse d’autoroute. D’ailleurs, cette autre réparation à prévoir m’empêchait de profiter d’une autre facette de ces pneus Michelin : le silence de roulement. J’ai possédé deux véhicules qui étaient équipés du modèle précédent, celui qu’on surnomme X-ICE 3, et outre cette performance un peu moins convaincante dans la neige, ce train de pneus s’est avéré très peu bruyant au quotidien. Et même si le nouveau pneu X-ICE Snow présente une semelle au design plus agressif, il n’est vraiment pas dérangeant lorsqu’on retourne sur l’asphalte… jusqu’à ce que le roulement de roues décide de faire des siennes.

Enfin de retour
Après cette longue série de réparations hivernales, j’ai enfin pu retrouver la quiétude de ma berline japonaise confortable et agréable à conduire. Mais surtout, c’est l’adhérence des pneus qui m’a fait sourire. Les photos captées par ma conjointe lors d’une journée de février sont certainement spectaculaires et n’illustrent pas vraiment le type de comportement qu’une grande majorité d’automobilistes préconise au pays, mais pour moi, c’est lorsqu’on pousse une voiture à la limite qu’on découvre réellement son potentiel. Et c’est aussi à ce moment qu’on réalise que la seule chose qui garde cette masse de 1500 kg sur la route, ce sont ces petites empreintes formées par les pneus. C’est d’ailleurs ce qui me pousse à recommander les meilleurs pneus pour votre budget.

D’ailleurs, lors de cette courte session de dérapages contrôlés, la quantité de neige sur le bitume était simplement trop importante pour que le pneu puisse évacuer adéquatement la neige par ses flancs. Mais, aussitôt une surface enneigée et « tapée » retrouvée, le Michelin X-ICE Snow a démontré pourquoi la gamme X-ICE est si populaire. Que ce soit en ville ou sur l’autoroute à vitesse soutenue, le pneu n’a affecté en rien le rendement de ma vieille Subaru, à l’accélération ou même en freinage d’urgence.

La Subaru Legacy 2007, chaussée de pneus Michelin X-ICE SNOW
Photo : V.Aubé
La Subaru Legacy 2007, chaussée de pneus Michelin X-ICE SNOW

Pour ce qui est de la glace, malheureusement, l’hiver 2020-21 n’a pas été très riche en verglas. Je n’ai donc pas vraiment essayé mes nouvelles semelles sur de la glace pure, mais lorsque j’ai rencontré quelques plaques glacées sur mon chemin, je n’ai jamais été inquiété ; les pneus X-ICE Snow montrent aussi une belle adhérence lorsque celle-ci est plus difficile à trouver. J’aurais pu décider d’équiper ces pneus de clous, mais dans la grande région de Montréal où les hivers sont de plus en plus doux…

Le verdict
Assurément plus cher qu’un pneu d’hiver bon marché, le Michelin X-ICE Snow est définitivement un modèle à inscrire sur votre liste… si votre voiture a besoin d’un nouveau train l’an prochain ou même pour en finir avec cette saison froide. Il n’offre certainement pas le même rendement qu’un pneu d’hiver de performance — pour la plupart plus cher à acquérir —, mais pour le commun des mortels, le petit nouveau de la gamme hivernale de Michelin n’est pas loin derrière les modèles de pneus haut de gamme. De plus, sa longévité est estimée à « une année de plus que la moyenne des principaux concurrents », selon les dires de son constructeur.

La Subaru Legacy 2007, avant
Photo : V.Aubé
La Subaru Legacy 2007, avant

J’aime

Un pneu qui peut rouler longtemps (est. 60 000 km)
Le silence de roulement
Meilleur que son prédécesseur sur la neige

J’aime moins

Éventail limité de tailles offertes (automne 2020)… Ce sera réglé à l’automne 2021.
Le prix

La Subaru Legacy 2007 avec pneus Michelin X-ICE SNOW
Photo : V.Aubé
La Subaru Legacy 2007 avec pneus Michelin X-ICE SNOW