Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Et si Uber achetait 500 000 Tesla autonomes en 2020?

Et si Uber achetait 500 000 Tesla autonomes en 2020?

Par ,

Qu’est-ce qu’Uber et Tesla peuvent bien avoir en commun? Pas grand-chose… du moins pour l’instant. En effet, selon le site Leftlane, l’entreprise pourrait fort bien acquérir 500 000 Tesla autonomes d’ici 2020. Pas 50, ni 5000 : 500 000. Rien pour augmenter sa cote de popularité auprès des chauffeurs de taxi et des autorités, mais Elon Musk ne pourrait que se réjouir d’une telle commande.

Leftlane cite Steve Jurvetson, un investisseur en capital risque qui a récemment partagé avec le magazine Forbes les propos qu’il a échangés avec le PDG d’Uber, Travis Kalanick. Ce dernier lui aurait affirmé qu’il achèterait 500 000 Tesla si d’ici 2020 elles étaient entièrement autonomes. Pour le moment, Tesla devrait vendre un peu plus de 50 000 véhicules cette année, mais entend augmenter la cadence pour en produire 500 000… en 2020. Est-ce à dire que si ces voitures sont 100 % autonomes, Uber achèterait l’entièreté de la production annuelle de Tesla?

Une discussion qui en dit long sur les ambitions d’Uber… et sur ses moyens
Certes, il ne s’agit que d’un échange verbal entre Kalanick et Jurvetson – qui soit dit en passant compte Elon Musk parmi ses clients –, mais celui-ci montre que l’intérêt pour les voitures autonomes auprès des entreprises de transport de passagers est bien réel. En effet, en éliminant le conducteur, les propriétaires de telles entreprises récupèrent un poste de dépenses très important, qui aidera à amortir les coûts d’acquisition plus élevés des voitures autonomes. La grogne ne fait que commencer on dirait…

Cette hypothétique transaction en dit long également sur les moyens d’Uber, qui ne cesse de piger dans son compte bancaire – qui semble illimité – pour venir en aide à ses chauffeurs qui contractent des amendes pour transport illégal ou qui se font saisir leur véhicule alors qu’ils transportent des passagers. Chose certaine, Uber aurait largement les moyens d’acquérir tous ces véhicules, malgré que Bloomberg rapportait la semaine dernière qu’Uber avait engrangé des revenus de 415 millions US mais des pertes de 470 millions US. Ce document, adressé aux investisseurs, spécifiait également qu’Uber affichait une croissance de 300 % d’année en année.

Deux chefs d’entreprise qui sont habitués de susciter la controverse
Tout ceci ne demeure que pure spéculation. Néanmoins, la montée d’Uber en inquiète plus d’un, et le service UberPOP n’est plus autorisé dans divers pays, comme nous en parlions la semaine dernière. Est-ce qu’Uber se procurera vraiment 500 000 Tesla en 2020 si elles sont entièrement autonomes? Est-ce qu’Elon Musk parviendra à augmenter sa cadence de production à 500 000 véhicules d’ici 5 ans? Seul l’avenir nous le dira. Quoiqu’il en soit, nous avons affaire ici à 2 chefs d’entreprise qui n’ont pas froid aux yeux, qui sont visionnaires, et qui ont le chic de se mettre plusieurs instances à dos pour concurrence déloyale auprès des chauffeurs de taxis pour Uber, et envers les concessionnaires automobiles du côté de Tesla.