Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Étude : Les bouchons de circulation stressent davantage les hommes que les femmes

Étude : Les bouchons de circulation stressent davantage les hommes que les femmes

Par ,

Selon une étude indépendante commandée par TomTom et réalisée auprès de 9 865 adultes dans 11 pays, les hommes subissent un stress physiologique beaucoup plus important que les femmes lorsqu'ils se retrouvent dans un bouchon de circulation.

En mesurant les marqueurs de stress dans la salive des répondants, les résultats ont démontré qu'en moyenne, le niveau de stress des femmes grimpe à 8,7%, contre 60% du côté des hommes.

Malgré ces preuves scientifiques, 67% des femmes et 50% des hommes ont dit ne pas se sentir stressés après avoir été contraints de conduire sur une route congestionnée pendant 20 minutes, même si leur corps exprimait le contraire.


Selon les auteurs de la recherche, les effets à long terme d'une exposition au stress incluent la suppression de la fonction immunitaire, l'hypertension artérielle et des taux élevés de sucre dans le sang.

Par le passé, le fabricant de GPS avait aussi commandé un autre sondage auprès de 10 000 automobilistes, dans lequel 86% des sondés avouaient qu'ils sentaient que la circulation avait un impact négatif sur eux.

Pour amoindrir le tort que leur cause les engorgements, 82% des conducteurs écoutent de la musique et 21% discutent avec un passager.

L'enquête a également révélé que le comportement de gens variait selon la région du monde qu'ils habitaient et d'après leur langue primaire.

Les Américains (38%) et les Suédois (39%) ont tendance à parler au téléphone pour mieux gérer leur temps, tandis que les Néerlandais choisissent de manger des aliments réconfortants. Toujours selon les résultats, vous avez plus de chances de voir un anglophone chanter dans le trafic.

Cependant un élément a particulièrement retenu notre attention, en effet, les Américains préféreraient aller chez le dentiste (75%) ou rencontrer leur belle-famille pour la première fois (92%) plutôt que de se retrouver dans une telle situation.