Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Comment Greenpeace a réussi à ruiner la visibilité de Shell en Belgique

F1: Comment Greenpeace a réussi à ruiner la visibilité de Shell en Belgique

Par ,

Dans sa dernière édition, le magazine électronique de Black Book analyse comment Greenpeace est parvenue à nuire au déroulement du Grand Prix de Belgique tenu dimanche sur le tracé de Spa-Francorchamps.

Greenpeace avait ciblé cette épreuve, car elle est majoritairement commanditée par la pétrolière Shell.

Selon le magazine d’affaires sportives Black Book, toujours très bien renseigné, Shell est l’un des plus gros sponsors de la F1, donnant annuellement environ 30$ millions à l’écurie Ferrari, avec laquelle est possède un contrat jusqu’en 2015, et commanditant depuis 2011 des Grands Prix, incluant celui de Belgique.

Les dirigeants de Shell n’ont pas dû être très impressionnés par les mesures de sécurité déployées à Spa-Francorchamps le week-end dernier. Les activistes de Greenpeace ont pu facilement pénétrer dans l’enceinte du circuit et même grimper sur le podium afin d’installer des banderoles décriant les activités de forage de Shell dans l’arctique.

Une heure avant le départ de la course, des micro-planeurs ont atterri sur le toit des gradins principaux, tractant des bannières qui affichaient le message ‘Arctic Oil? Shell no !’

Puis, durant la cérémonie du podium, d’autres banderoles, télécommandées à distance, ont été déployées. Ces dispositifs avaient été dissimulés dans la structure du podium deux semaines avant la course.

Durant les hymnes nationaux, Alex Milona, l’homme de Bernie Ecclestone qui s’occupe des cérémonies protocolaires, est allé retirer les banderoles, hors du champ des caméras de télévision. Hugh Mitchell, haut gradé de Shell et responsable des ressources humaines, a pu présenter le trophée au constructeur gagnant, comme prévu.

« Je peux certainement respecter la haute technologie, la sportivité et les innovations technologiques qui sont le cœur des Grands Prix de Formule 1 », d’écrire Kumi Naidoo, directeur exécutif de Greenpeace dans son blogue.

« Toutefois, je ne peux pas respecter ce que le sponsor de l’événement, Shell, effectue présentement en Arctique ».

F1 Podium Belgium 2013
Photo: WRi2

Le lendemain, une vidéo de Greenpeace est apparue sur le web, filmée depuis les gradins situés en face du podium. On peut y voir toute l’action, et en incrustation, on peut lire : ‘Coût des bannières : €50, coût de quatre antennes d’auto télécommandées : €88. Embarrasser Shell lors de sa plus importante journée de promotion ? Ça n’a pas de prix.’

Qu’arrivera-t-il à Spa ?
Il y aura une guerre d’arguments à savoir si cet événement aura des retombées positives ou négatives, surtout que la télévision internationale n’a rien montré de l’affaire. Par contre, il s’agit du cas de plus grave de manquement à l’organisation d’un Grand Prix depuis l’Angleterre en 2003 quand Niel Horan, habillé en prête, a couru sur le circuit de Silverstone durant la course.

Les officiels di circuit de Spa-Francorchamps doivent s’attendre à recevoir un appel de la FIA et aussi de Bernie Ecclestone.

Black Book ajoute que le Grand Prix de Belgique a toujours été, malgré son succès populaire, un événement qui génère peu ou pas d’argent. Avec l’arrivée de nouvelles épreuves, tenues en Russie, au New Jersey et peut-être même au Mexique au cours des prochaines années, certaines courses sont appelées à disparaître du calendrier. La perturbation du Grand Prix de Belgique survient à un bien mauvais moment.