Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Erreur de Michael Schumacher ou de la direction de course?

F1: Erreur de Michael Schumacher ou de la direction de course?

Par ,

D’après GMM

Le petit monde de la Formule 1, incluant les amateurs, est divisé sur la pénalité imposée à Michael Schumacher pour avoir doublé Fernando Alonso dans le dernier virage du dernier tour du Grand Prix de Monaco dimanche dernier.

Les commissaires de course, dont faisait partie Damon Hill, ont pénalisé Schumacher pour avoir doublé illégalement la Ferrari de Fernando Alonso durant une neutralisation de course survenue dans les derniers tours du Grand Prix.

On distingue bien que le vert était agité à la Rascasse. (Photo: FOM)

La Voiture de sécurité est entrée aux puits durant le dernier tour, et le message « Track clear » (piste libre) a été affiché sur les écrans. La vidéo montre bien que des drapeaux verts ont été déployés au virage de la Rascasse et après, et que les feux verts clignotaient, ce qui signifie qu’on peut doubler.

L’ancien pilote Marc Surer a déclaré à l’agence allemande SID : « Je crois qu’en montrant les drapeaux verts, la direction de course a fait une erreur ».

Il ajoute que la manœuvre de Schumacher ne s’agissait pas d’une faute claire et évidente, car les commissaires ont pris plus de trois heures à imposer la pénalité de 20 secondes.

La presse italienne a été moins tendre (car Schumacher a quitté Ferrari…)

« N’est-il pas âgé de 41 ans ? Il devrait connaître les règlements ! » peut-on lire dans Tuttosport.

Joan Villadelprat de l’écurie Epsilon Euskadia écrit dans sa chronique du journal El Pais que Schumacher avait commis « une erreur monumentale ».

Par contre, un autre ancien pilote de F1, Christian Danner, déclare que c’est la FIA qui a commis une erreur en ordonnant d’allumer les feux verts.

Stefano Domenicali, le patron de Ferrari, martèle que la course s’est terminée « sous une neutralisation ».

Le règlement de la FIA précise que même si la Voiture de sécurité entre aux puits au dernier tour, la course se termine sous les drapeaux jaunes et qu’il est interdit de doubler.

Fernando Alonso a déclaré qu’il était « immédiatement convaincu » que Schumacher allait être pénalisé.

« C’est pour cette raison que je l’ai laissé passer, » a-t-il raconté à spox.com.

« L’équipe (Ferrari) m’a indiqué qu’on ne pouvait pas doubler. J’ai même voulu passer Lewis Hamilton mais l’écurie m’a prévenu que je ne pouvais pas le faire ».

Sébastien Buemi de l’écurie Toro Rosso a dit au journal Blick que son équipe lui avait bien spécifié qu’il ne devait pas doubler d’autres voitures.

« J’ai été étonné de constater que l’équipe me disait de ne pas attaquer Liuzzi alors que tous les feux verts clignotaient ! »