Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Flavio Briatore a sa tête sur le billot

F1: Flavio Briatore a sa tête sur le billot

Par ,

D'après GMM

Le constructeur Renault a offert de remplacer son patron d'écurie de Formule Un, Flavio Briatore.

Le journal espagnol AS rapporte qu'afin d'apaiser le Conseil Mondial dans l'affaire Renault-Piquet de Singapour, Renault offrirait lors de son audience de remplacer Flavio Briatore à la tête de l'écurie de F1.

La fuite des documents officiels la semaine passée, ne laisse rien présager de bon pour Renault. Les deux personnes clés, Flavio Briatore et Pat Symonds sont accusés par Nelson Piquet Junior de lui avoir demandé d'accidenter délibérémment sa monoplace dans un tour précis à Singapour l'an dernier.

Diario AS indique que Renault propose de remplacer Flavio Briatore par Frederic Vasseur, patron de l'écurie ART en catégorie GP2. Il est intéressant de noter que Frederic Vasseur est en affaire avec Nicolas Todt, le fils de Jean Todt, candidat à la présidence de la FIA.

Une autre rumeur propose Alain Prost pour remplacer Flavio Briatore à la tête de l'équipe, le quadruple champion du monde répondait à Monza : "Je n'ai entendu que des rumeurs, nous verrons ce qu'il arrivera."

Un autre signe indique que Flavio Briatore sera le bouc émissaire dans cette affaire.

Le quotidien britannique, The Times, révèle que Pat Symonds, tout comme Nelson Piquet Junior, ont reçu une offre d'immunité de la part de la FIA en échange d'une coopération pleine et entière dans cette affaire.

Pat Symonds a laissé entendre lors de son entrevue avec les enquêteurs de la FIA qu'il en sait beaucoup plus sur cette affaire. Il n'avait pas voulu répondre à certaines questions incriminantes, "réservant" ses réponses pour l'audition. Une supposition donc serait que le directeur technique ne parlera que sous le couvert d'une immunité.

Le journal affirme que les enquêteurs croient que les accusations de Nelson Piquet sont "vraisemblables, et que tout se tient". Et Max Mosley d'ajouter dans le Guardian : "Les données de télémesure de la monoplace indiquent que quelque chose d'inhabituel s'est passé dans le virage de l'accident."

Une transcription des conversations radio de Renault lors de ce grand prix a été diffusée, Flavio Briatore réagissant d'une voix stridente s'écriant : "Fu**ing hell ... my every fu**ing disgrace, fu**ing, he's not a driver."