Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Intervention des gouvernements pour tenter de sauver le Grand Prix du Canada

F1: Intervention des gouvernements pour tenter de sauver le Grand Prix du Canada

Par ,

Lors d'une conférence de presse tenue jeudi, les trois paliers de gouvernements, municipal, provincial et fédéral, ont exprimé un intérêt à rencontrer Bernie Ecclestone afin de sauver le Grand Prix du Canada.

Gérald Tremblay, le maire de Montréal, était accompagné du ministre provincial du Développement économique, Raymond Bachand, et du ministre fédéral du Commerce international, Michael Fortier.

Le ministre Fortier a parlé par téléphone à Ecclestone mercredi et jeudi en matinée. Il a senti ce qu'il a appelé une « lueur d'espoir » qui a convaincu les intervenants de se lancer dans ce sauvetage du Grand Prix

Fortier a confirmé qu'une rencontre avec Ecclestone allait avoir lieu le plus rapidement possible. Les trois intervenants ont mentionné l'importance économique de l'événement, le plus important en terme de tourisme au pays.

M. Tremblay a confirmé que le promoteur, Normand Legault, se retirait définitivement du dossier. Il a aussi avancé les montants de « 10 à 20 millions de dollars » pour chiffrer le différend commercial entre GPF1 et M. Ecclestone.

« Il faut mieux comprendre l'économique, le juridique, l'administratif pour prendre une décision responsable financièrement, » a précisé le maire de Montréal, signifiant qu'il fallait analyser les chiffres avant de prendre une décision.

« Il n'est pas rare qu'un événement soit géré par un entrepreneur et que l'État apporte subvention et contribution à une équipe déjà en place, » a ajouté le ministre Bachand.

M. Tremblay a ajouté que l'équipe du Grand Prix, sans Normand Legault, pourrait être impliquée dans l'organisation du Grand Prix en 2009.