Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: ''J'ai appris de mes erreurs'', de dire Romain Grosjean de Lotus

F1: ''J'ai appris de mes erreurs'', de dire Romain Grosjean de Lotus

Par ,

Lors d'une interview téléphonique accordée aux journalistes canadiens de sport automobile, le Français Romain Grosjean, pilote Lotus en Formule 1, a avoué avoir appris de ses erreurs commises l'an dernier.

Question : Romain, comment vous êtes-vous préparé à la saison 2013 ?
Romain Grosjean : « J'ai beaucoup travaillé sur moi. Je suis dans un bon état d'esprit aujourd'hui. Mais l'hiver n'a pas été simple. Début décembre, je n'avais aucune confirmation de la part de Lotus. J'ai eu peur de perdre mon volant. Nous (Lotus et moi) avons conservé le contact, mais j'avoue que certaines nuits n'étaient pas rassurantes. Puis, j'ai été confirmé et nous avons connu de bons essais hivernaux. J'ai travaillé pour être à mon meilleur à Melbourne ».

Romain Grosjean, Lotus F1 Team
Romain Grosjean, Lotus (Photo: Lotus F1 Team)

Q: Vous avez été beaucoup critiqué l'an dernier pour vos erreurs. Cela vous a-t-il influencé ?
Grosjean : « C'est normal d'être parfois critiqué. J'étais une recrue l'an dernier et je devais me prouver aux autres. Mark Webber a été pas mal dur avec moi, mais c'était à chaud. Après, on s'est parlé et il s'en est excusé. J'ai changé mon approche et j'ai travaillé sur moi. J'ai appris des hauts et des bas de la saison passée. J'ai, entre autres choses, appris qu'une place perdue au départ pouvait être regagnée en course ».

Q: La nouvelle génération de pneus Pirelli vous a causé, à vous et aux autres pilotes, des soucis en essais hivernaux...
Grosjean : « En effet. Pirelli a produit de nouvelles gommes. Nous avons essayé ces nouveaux pneus à la fin de la saison dernière et les résultats étaient encourageants. Mais la température est demeurée froide durant tous les essais hivernaux en Espagne, et les pneus ne fonctionnaient pas. Leur dégradation était beaucoup plus rapide que prévue. Au bout de trois ou quatre tours, nous étions soudainement plus lents de quatre à cinq secondes au tour. Mais ces essais ont eu lieu par une météo capricieuse. On verra comment ils vont se comporter en Australie. Pirelli apporte des super tendres et des médiums à Melbourne. Leur dégradation sera sûrement très rapide ».

Romain Grosjean, Lotus F1 Team
Romain Grosjean, Lotus (Photo: Lotus F1 Team)

Q: Le DRS (dispositif de réduction de la traînée) sera utilisé différemment cette saison. Comment cela change-t-il votre travail ?
Grosjean : « Le DRS sera employé de la même façon en course. Ça ne change pas. Par contre, lors des essais et en qualification, nous ne pourrons l'activer que dans les mêmes zones qu'en course. Pour nous, pilotes, cela rend notre vie beaucoup plus facile. Auparavant, c'était usant, car il fallait l'activer dans toutes les lignes droites et parfois l'ouvrir dans certains virages très rapides. Ça ne sera plus le cas cette saison ».

Q: Que manque-t-il à Lotus pour se battre à la régulière contre les grosses écuries que sont Red Bull Racing, Ferrari et McLaren ?
Grosjean : « Une certaine attention aux petits détails. L'an dernier, la voiture était parfois très bonne, et pas vraiment à d'autres occasions. L'équipe avait aussi deux nouveaux pilotes l'an dernier. Et Kimi (Räikkönen) revenait en F1 après avoir passé deux ans en rallye. L'équipe manquait de repères, mais ça ne sera pas le cas cette saison. Il faut se souvenir que cette écurie a été en pleine reconstruction au cours des dernières années. Renault fut rachetée par Genii. Puis, nous avons eu ces échappements qui sortaient à l'avant des pontons. Une bonne idée, mais qui n'a pas marché. Enfin, 2012 a été une bonne saison avec plusieurs podiums et une victoire. Nous continuons à progresser ».