Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1 Technique: Le capteur de débit d'essence expliqué

F1 Technique: Le capteur de débit d'essence expliqué

Par ,

Aujourd’hui, nous vous expliquons le fonctionnement du capteur de débit d’essence, ce fameux dispositif qui a mené à la disqualification de Daniel Ricciardo et de sa Red Bull RB10 du Grand Prix d’Australie.

Le magazine britannique Racecar Engineering a d’ailleurs publié un article technique intéressant sur ce sujet.

Afin de restreindre la puissance des nouveaux propulseurs V6 turbo hybrides cette saison, la FIA a imposé deux règlements techniques : une limitation du réservoir d’essence de chaque voiture à 100kg, et l’imposition d’un débitmètre de carburant, bridé à 100kg par heure.

En Formule 1, la charge d’essence embarquée est mesurée par sa masse (en kilos) et non pas par son volume (en litres).

Comme c’est le cas avec les voitures de classe LMP1 du Mans, la FIA a imposé en F1 une restriction du débit maximal d’essence qui peut être injectée dans le moteur. C’est un peu comme s’il y avait une sorte d’entonnoir au bout du tuyau d’alimentation d’essence menant au moteur.

Le débit de carburant varie constamment selon plusieurs facteurs, surtout le régime du moteur. Toutefois, à régime maximal, le débit d’essence envoyé au moteur V6 ne peut excéder le flux de 100kg/heure.



La vidéo montre comment le débit de carburant varie durant un tour du circuit routier de Daytona.

La voiture virtuelle est un prototype de classe LMP2, mais c’est la même chose avec une monoplace de F1. L’inséré en haut à gauche de l’écran montre le débit instantané. Celui du centre montre la même chose, mais avec moins d’interférences. L’inséré de droite indique la consommation totale d’essence.

En F1, la FIA oblige toutes les voitures d’être munies d’un capteur de débit d’essence. Celui-ci est installé dans le châssis, là où se trouve le réservoir souple.


Le capteur de débit de Gill.
Le capteur de débit de Gill. (Photo: Gill)

Ce capteur est fabriqué par Gill Sensors, une entreprise britannique spécialisée dans des appareils de mesure de flux de liquides.

Le capteur F1 de Gill repose sur la technologie ultrasonique pour mesurer le flux d’un liquide.

Ce capteur utilise le principe de différence de temps de déplacement d’une onde ultrasonique dans le liquide pour en mesurer le flux. En d’autres mots, le capteur mesure le temps requis pour qu’une impulsion ultrasonique se déplace à travers le liquide, entre deux transducteurs.

Puisque cette technologie n’emploie pas de composantes mobiles, il n’y a donc pas d’interférence dans le flux de liquide, ce qui, selon Gill, résulte en une plus grande précision.

Les officiels de la FIA surveillent donc à distance le débit de carburant dans chaque monoplace de F1. Une alarme est programmée dans chaque capteur qui signale tout dépassement du débit maximal de 100kg/heure.