Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Juan Pablo Montoya croit que la F1 a beaucoup à apprendre de l'IndyCar

F1: Juan Pablo Montoya croit que la F1 a beaucoup à apprendre de l'IndyCar

Par ,

Juan Pablo Montoya, qui n’a pas la langue dans sa poche, croit que la Formule 1 pourrait apprendre beaucoup de choses en regardant comment le sport automobile est géré en Amérique du Nord, et tout spécialement des séries NASCAR et IndyCar.

Le Colombien de 38 ans a couru dans ces trois catégories : en F1 entre 2001 et 2006, puis en Coupe Sprint NASCAR et finalement en IndyCar.

Tout d’abord, il affirme que les son étouffé des propulseurs turbo hybrides fait du mal à la F1.

Il ajoute que les budgets colossaux requis pour courir deux voitures et la façon dont les spectateurs sont traités sur les Grands Prix nuisent à la F1.

C’est justement dans ces secteurs que la F1 a le plus à apprendre, dit-il.

Juan Pablo Montoya, winner of the 2003 Monaco Grand Prix.
Juan Pablo Montoya, gagnant du Grand Prix de Monaco en 2003. (Photo: WRI2)

« Numéro 1 : le son doit changer, » a-t-il déclaré dans une interview publiée sur le site web d’Autosport.

« De plus, ils dépensent des sommes astronomiques pour courir. L’argent que dépense une seule écurie serait suffisant pour sponsoriser toutes les écuries d’IndyCar ! » a-t-il ajouté.

« La F1 [en ce qui a trait aux amateurs] devrait bien regarder ce qui se fait ici. Selon moi, c’est la série IndyCar qui effectue le meilleur travail pour divertir ses fans », de préciser Montoya.

« C’est très différent [pour les fans] qui peuvent circuler et admirer les voitures. En F1, le paddock est toujours fermé », d’ajouter l’ancien pilote Williams et McLaren.

« Étant très européenne, la Formule 1 est toujours considérée comme un sport. En fait, oui, c’est un sport. Mais de la façon que ce sport est pratiqué… Les amateurs sont forcés de l’aimer », de terminer Montoya.