Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: La question des coûts remettrait en question le développement des moteurs

F1: La question des coûts remettrait en question le développement des moteurs

Par ,

D'après GMM

Toto Wolff avance que les petites équipes seront les premières victimes si le gel du développement des moteurs est levé.

Alors que Mercedes continue de dominer cette première saison des V6-turbo hybrides, les discussions se poursuivent en coulisse pour permettre à Ferrari et Renault de refaire leur retard.

« Si l'on regarde la saison, nous voyons qu'il y a une grande disparité entre les différents moteurs », de déclarer Monisha Kaltenborn, dont la Sauber motorisée par Ferrari vit « la pire saison de l'histoire de l'équipe ».

F1 Mercedes V6 turbo hybrid engine
Moteur Mercedes V6 turbo hybride. (Photo: Mercedes-Benz)

La règlementation limite considérablement le développement des moteurs durant la saison, l'homologation se faisant avant le démarrage du championnat.

Actuellement, la FIA permet aux constructeurs de modifier jusqu'à 48 % de l'unité de puissance 2014 pour la prochaine homologation en 2015.

Cependant les motoristes rivaux de Mercedes poussent pour davantage de souplesse et de liberté.

Le fonctionnement de la Fédération est d'allouer un certain nombre de « jetons » aux constructeurs pour permettre des améliorations sur la performance.

Ferrari milite pour un minimum de huit « jetons » supplémentaires afin de permettre une modification à la mi-saison.


F1 Ferrari V6 turbo hybrid engine
Moteur Ferrari V6 turbo hybride. (Photo: Ferrari)

Bien évidemment, Mercedes ne se prononce pas pour cette idée.

« Il serait stupide de notre part d'argumenter que nous avons le meilleur moteur et que donc rien ne nous intéresse », de déclarer Toto Wolff dans Auto Motor und Sport.

« Il faut cependant poser la question des coûts. Huit jetons coûteraient des dizaines de millions d'Euros. Qui va payer, si ce ne sont les clients ? », d'ajouter le grand chef de Mercedes.

C'est sur ce point que l'assouplissement du règlement va rencontrer beaucoup d'objections.

Par rapport à l'époque du V8 atmosphérique, les budgets moteurs fournis par Mercedes, Ferrari et Renault ont considérablement augmentés.

« Nous payons environ 20 millions de Livres Sterling pour nos moteurs dans une période où nous essayons de contrôler les budgets en Formule 1 », de déclarer Claire Williams.

F1 Renault V6 turbo hybrid engine
Moteur Renault V6 turbo hybride. (Photo: Renault Sport F1)

Et même Monisha Kaltenborn, qui aimerait un moteur Ferrari plus performant, n'a pas envie de réviser le « gel » des moteurs si cela veut dire des factures plus grosses.

« Nous soutenons l'idée que le développement du moteur soit autorisé dans un certain cadre, mais cela ne doit pas mener nécessairement à ce que nous, en tant que clients, devions assumer les frais pour cela », d'expliquer la directrice générale de Sauber.