Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: 'La voiture s'améliore de course en course' se réjouit Eric Boullier

F1: 'La voiture s'améliore de course en course' se réjouit Eric Boullier

Par ,

D'après Renault F1 Team

Cinquième au championnat du monde des constructeurs à seulement treize points de Mercedes après six grands prix, Eric Boullier le patron de l'équipe Renault répond à quelques questions.


Eric, revenons sur Monaco. A quel point était-il gratifiant de voir Robert sur le podium ?
Le Grand Prix de Monaco est toujours un week-end très spécial. Il a donc été très agréable de voir la R30 et Robert si performants. C’est une des courses qui présente le plus de challenges en termes de pilotage. Le circuit requiert une voiture très réactive et une conduite exceptionnelle. Dès les premiers essais, jeudi, nous avons pu constater que la voiture était très compétitive. Robert a pu capitaliser sur cette situation et il a décroché un superbe résultat pour l’équipe. Il est certain que, lorsqu’on débute la course en première ligne, on vise la victoire, mais je crois que nous pouvons être fiers de notre performance.

Avez-vous été surpris de constater le niveau de performance de la R30 à Monaco ?
Cela a été une bonne surprise. Nous savions que le circuit allait convenir à la voiture mais nous ne nous attendions pas à pouvoir nous battre contre les Red Bull. Cela dit, je connais les efforts fournis et le travail accompli afin d’améliorer la voiture depuis le début de la saison et nous avons clairement fait un pas en avant en termes de performance course après course. Le package mécanique de la R30 est certainement un de ses points les plus forts et cela a contribué à notre rythme à Monaco.

Peut-on s’attendre à un niveau de compétitivité similaire en Turquie ce weekend, sur un tracé plus traditionnel ?
Je n’aime jamais faire de prédictions mais il faut se rappeler que les caractéristiques d’Istanbul Park sont complètement différentes de celles de Monaco. Nous savons que la voiture fonctionne bien sur des circuits sinueux et, comme nous avons pu le constater à Barcelone, il nous faut encore trouver un peu de performance sur des circuits plus classiques. Cependant, nous disposerons encore de nouveautés ce week-end. Notre compétitivité devrait se situer à mi-chemin entre celle de Barcelone et celle de Monaco. Cela nous donnera une bonne opportunité de nous battre pour des points.

Robert s’est intégré à l’équipe de manière tout à fait naturelle et il semble être une réelle source de motivation. Quel impact sa présence a-t-elle sur le Renault F1 Team ?
Il faut se rappeler que notre relation avec Robert en est encore à ses débuts. Cela dit, il a déjà une bonne connaissance du fonctionnement de l’équipe et il travaille bien avec tout le monde. J’ai déjà parlé de son implication totale et c’est vraiment un réel plaisir de travailler avec un pilote qui a autant soif de réussite que nous. Son enthousiasme et son engagement sont un boost pour toute l’équipe – sur le circuit comme à l’usine. On peut s’attendre à ce que Robert devienne encore plus fort au fur et à mesure que notre relation se développe.

Vitaly a connu quelques déceptions ces dernières courses. Quel est son état d’esprit en ce moment ?
Ces dernières courses l’ont un peu frustré mais il est important qu’il mette cela derrière lui, qu’il se recadre et se concentre sur son roulage. Il a connu un bon début de weekend à Monaco et il était clair qu’il avait le rythme pour se qualifier dans le top 10 jusqu’à son accident en séance de qualifications. S’il avait pu passer la Q2, je suis certain qu’il aurait marqué des points. Nous savons donc qu’il est rapide, il lui faut maintenant connaître un week-end parfait et ça, c’est le challenge principal pour un rookie. Ces dernières courses lui ont beaucoup appris et je suis sur qu’il en sera plus fort ce week-end.

Enfin, quelles sont vos attentes pour la course ?
J’espère que nous pourrons extraire le maximum de notre package et que les deux voitures entreront dans les points.