Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Le dossier technique de Valencia

F1: Le dossier technique de Valencia

Par ,

Source: Renault F1 Team

L'écurie ING Renault de Formule 1 nous explique comment les ingénieurs ajustent les voitures R28 de Fernando Alonso et Nelson Piquet pour le Grand Prix d'Europe qui sera tenu ce week-end sur le nouveau circuit urbain de Valencia en Espagne.

Valence : Dossier technique

Situé sur la marina de Valencia, ce nouveau tracé promet d'être une des attractions du calendrier dans les années à venir. Entouré de murs de bétons, ce circuit compte près de 25 virages et combine des courbes à haute et moyenne vitesse tout en étant suffisamment large pour offrir plusieurs zones de dépassement. Une bonne vitesse de pointe ainsi qu'une bonne stabilité au freinage seront déterminantes de même qu'un bon niveau de grip mécanique pour se montrer performant de manière générale sur l'intégralité du tour.

Aérodynamisme
Le dessin du tracé fait que les équipes opteront pour un niveau d'appuis embarqués relativement faibles, similaires à ceux utilisés à Montréal lors du dernier Grand Prix du Canada. Cette configuration est en effet possible car il n'y a pas de virages à très haute vitesse et une bonne vitesse de pointe sera essentielle pour la longue ligne droite. Cependant, les équipes ne pourront finaliser leur package aéro avant la fin des essais car le niveau d'adhérence de la piste évoluera énormément au fil du week-end.

Freins
Le circuit prévoit d'être particulièrement exigeant pour les freins, comme celui de Bahreïn. On compte plusieurs gros freinages à plus de 300km/h, comme les virages 12 et 17, des virages en seconde qui seront un véritable défi pour le système de freinage de la R28. Le refroidissement demandera donc une attention toute particulière et les équipes opteront très certainement pour des écopes relativement grandes.

Mise au point
Les pilotes auront besoin d'une voiture réactive et bien équilibrée pour faire face aux nombreux changements de direction que compte ce tracé. Mais comme toujours, il s'agira de trouver le meilleur compromis entre une voiture bien équilibrée et une suspension suffisamment souple pour optimiser le grip mécanique en sortie de virage lent notamment. Les pilotes devront monter sur quelques vibreurs, principalement en sortie, mais on ne prévoit pas que cela soit une difficulté majeure de ce circuit et cela ne sera donc pas un paramètre déterminant dans la mise au point de la R28. Une bonne stabilité au freinage par contre se révèlera essentielle, notamment en bout de ligne droite, afin d'éviter les blocages de roues qui pourraient être dramatiques de par la proximité des murs et la taille des dégagements.

Pneus
Bridgestone fournira les pneus tendres et extra-tendres aux équipes du plateau pour cette douzième épreuve du championnat du monde, comme c'était déjà le cas en Hongrie. Cette gamme devrait offrir un meilleur niveau de grip, d'autant que la surface sera sans doute très glissante en début de week-end. Mais comme tout circuit urbain, la piste évoluera beaucoup au fur et à mesure des séances et se chargera en gomme. Il faudra attendre les premiers roulages pour juger du niveau d'abrasion général de ce circuit.

Moteur

Des lignes droites, des chicanes à moyenne vitesse, des épingles font de Valencia un circuit où le moteur sera utilisé en mode " on-off ". Avec 55% du tour à pleine charge, ce qui est inférieur à la moyenne du championnat, ce tracé ne devrait pas être trop exigeant pour le bloc moteur. Puisqu'il n'y a pas de réel pic de puissance requis, la clé d'un bon chrono reposera davantage sur le couple et une bonne relance dans les virages lents qui commandent les longues lignes droites. Une voiture bien équilibrée permettra de limiter le sous-virage en courbes lentes et permettra au pilote de réaccélérer tôt, ce qui sera plus important et efficace du point de vue du chronomètre.